Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 16:41

André Belloguet caricaturiste de Napoléon III, de la Commune de Paris et de le IIIème République.

 

Dessinateur et lithographe dès 1853, André Belloguet se réfugie en Belgique à l’issu de la Commune de Paris (1871). Illustrateur, affichiste, caricaturiste, il a collaboré à divers périodiques : Le Journal Amusant (1868), Le Monde Comique (1868-1872), La Chanson Illustrée (1869-1870), La Chronique Illustrée (1869-1871), Guguss !!!, L’Éclipse (1870), Le Grelot (1871), Le Monde pour Rire (1872), Petit Journal pour Rire (1872-1884), Le Cri-Cri (1873).

Quentin-Bauchart recense près de quarante pièces couvrant la période 1870-1871. Il signe parfois : A.B., AB, B. A., B. et Belloquet.

Bibl. : Laurent Baridon, Un atlas imaginaire, Cartes allégoriques et satiriques (Citadelles & Mazenod) ; DICOSOLO, pp.63-64 ; Maurice Quentin-Bauchart, La caricature politique en France pendant la guerre, le siège de Paris et la Commune (1870-1871), Labitte, Ém. Paul et Cie, 1890, pp.11-13. Web. : caricatures&caricature (consulté le 10 mars 2016).

  1.      Les Allumettes fantastiques. Qui en souffre... ???... In-8. Imprimerie Noizette. Un tirage différent. Sans signature.
  2.      Cocasserie dédiée à ta jeunesse. Lithographie Jeannin.
  3.      Hallucination topographique. In-fol. Imprimerie Fraillery.
  4.      Jour des Roys. In-fol. Imprimerie Dupuy.
  5.      Siège culinaire. In-fol. Imprimerie Lemercier ; E. Bulla, éditeur.
  6.      Jeu d'oie parlementaire. Sans nom d'éditeur ni d'imprimeur.
  7.      L’Europe animée. In-fol. Bulla fils, éditeur ; imprimerie Lemercier, août 1870.
  8.      Borne réaction. Les Points noirs. Chez Belloguet ; imprimerie Marchandeau.

(ou) « La République ou la Mort ». Dessin préparatoire par André Belloguet pour une lithographie représentant un curé orléaniste : En bas légendé sur deux colonnes « 1 / Tous les jours, dans nos rangs, se glisse la discorde / Par qui ? Regardez mieux, amis de la Liberté… : / Voyez ces laids museaux que le péril accorde ; / Ils ont fait la mollesse ; ils ont fait la Cherté ! / Ils feront la famine - et - si l'on n'y prend garde, / La Défaite et la honte apposeront leurs sceaux, / Sur nos fusils d'enfants réunis en faisceaux : / Alerte Citoyens ! le monde nous regarde... » « 2 / Arrière les cafards : goupillons et calottes, / Encensoir, eau bénite, armes de sacristains ; / Vous nous avez valu : les sabres et les bottes, / Et, Vous avez créé les cadres des crétins, / L'ombre des jours maudits, les fureurs de l'absinthe, / Le pître et le mouchard : BISMARK, NAPOLEON... ! / Ce boucher - noble Comte, et ce Caméléon... / Réunis pour violer... ? Paris... : la Ville Sainte !!! ». La feuille 324*250 mm, le sujet 235*165 mm.

Hist. : « Une charge du dessinateur Belloguet datant d’octobre 1870, soit quelques semaines après la chute de l’Empire, présente sous le titre « La borne-réaction (36)», la trinité honnie responsable de la défaite : un grand jésuite symbole de l’alliance du sabre, du goupillon et de l’orléanisme, flanqué de Bismark et Napoléon III, représentant la folie, la lâcheté et la traîtrise (fig. 7). Les trois personnages sont montrés de dos (ils refusent de montrer leur vrai visage, tournent le dos au lecteur de l’image), faisant face à une armée de casques à pointe située à leurs pieds, au mot d’ordre de ceux qui alors refusent la capitulation : « La République ou la mort ». L’abondante légende qui accompagne le dessin vise sans équivoque l’Église : « arrière les cafards : goupillons et calottes/ Encensoir, eau bénite, armes de sacristains ;/ Vous nous avez valu : les sabres et les bottes, /Et vous avez créé les cadres des crétins… ». L’Église est accusée d’être responsable de l’entrée en guerre du pays et plus encore de la défaite. L’argument selon lequel l’enseignement religieux aura été incapable de former une génération de soldats patriotes et efficaces restera vigoureux tout au long de la décennie 1870-1880. Il s’agira notamment de justifier la nécessaire suppression de l’enseignement congréganiste et son remplacement par une école laïque, gratuite et obligatoire, devant former de bons républicains capables d’assurer la revanche. » [(Source : « La caricature anticléricale sous la Commune de Paris (1871) » in caricatures&caricature (consulté le 10 mars 2016)].

  1.      La France en armes. Croquis encadrant les portraits de Bazaine, Trochu et Mac-Mahon. Superbe pièce dont il n'existe que des épreuves ; les portraits de Bazaine et Trochu sont rapportés.

10. Rossel. Portrait. Imprimerie Noizette; dépôt partout.

Lithographie couleur par P. Belloguet à Paris, imp. lith. Noizette et Ce.

Sujet : Louis-Nathaniel Rossel (Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) 9 septembre 1844 28 novembre 1871) colonel de l'armée française et un des principaux acteurs de la Commune de Paris a été exécuté au camp de Satory à Versailles ; Rossel est inhumé au cimetière protestant de Nîmes. Rossel est le seul officier supérieur de l'armée française à avoir rejoint la Commune de Paris en 1871 (dès le 19 mars 1871) et à y avoir joué un rôle important comme délégué à la Guerre.

Hist. : Né le 4 mars 1839 à Paris, Joseph Paul Noizette, après une formation de prote, est breveté typographe en 1869. Par suite du rachat de l'établissement de Guillois en vente publique pour la somme de 25000 frs, il exerce son activité d’imprimeur au 159 Faubourg St Antoine à Paris du 23 juin 1869 au 29 octobre 1873. [Bibl. : Archives Nationales F18 1806. Web : ELEC19 (consulté le 10 mars 2016)]. Bibl. : Bibliographie de la France du 16 décembre 1871, n°1080 ; IFF1800, vol.2, p.150 (S. n. r.).

Notre épreuve : Sdbd dans le sujet « P. Belloguet | 1871 », en dessous à g « Dépôt – Partout » au centre « Paris » à d « Imp. Noizette et Cie 159. Fg St Antoine », en bas au centre « ROSSEL ». Dim. : la feuille 311*236 mm, le sujet 110*85, avec la Lettre 153*113.

11. Vous m'entendez bien. Chanson, paroles de Mouvement, musique de Balancier, à Paris, chez Coucou ah le voilà ! Propriétaire éditeur, Lefman et Lourdel.

12. Le Carnaval des Singes. Chronique illustrée, n° du 21-31 décembre 1871. Non tirée à part.

13. Ombres (Le Gugusse, n° du 16 juillet 1870). Non tirée à part.

PILORI-PHRÉNOLOGIE. Série de 13 pièces. Imprimerie Marchandeau :

14. Pl. 1. Napoléon III.

15. Pl. 2. Pie IX.

16. Pl. 3. Olivier Iscariote.

17. Pl. 4. SS. Guillaume le Boucher.

18. Pl. 5. Bismarkoff Ier.

19. Pl. 6. Bazaine de Metz.

20. Pl. 7. Rouher le Mignon.

21. Pl. 8. Pierre l'Assassin.

22. Pl. 9. Bonaparte le Corse.

23. Pl. 10. Trochu de Paris.

24. Pl. 11. Thiers l'Ancien.

25. Pl. 12. Le Bœuf.

26. Pl. 13. Favre dit le Grand Jules.

Collection complète extrêmement rare. Le Pilori-Phrénologie a été poursuivi après la publication du n°5 (La Patrie en danger, journal de Blanqui, n° du 23 novembre 1870). On trouve d'autres tirages du Pilori-Phrénologie : Lithographie Fraillery, Imprimerie Grognet, Sans nom d'imprimeur, et En vente chez l'auteur.

PILORI ÉTERNEL. Imprimerie Grognet ; chez Deforesl :

27. Pl. 1. Qui... ???

28. Pl. 2. La Bouteille à l'encre.

29. Pl. 3. Le Prussien de l'intérieur.

30. PILORI ÉTERNEL. Imprimerie Fraillery. Tirage différent des trois pièces précédentes.

PILORI CAPITOLE. Chez Belloguet ; lithographie Fraillery :

31. Pl. 1. Garibaldi.

32. PILORI CANTOLE. Imprimerie Grognet. Tirage différent.

PHRÉNOLOGIE-TOPOGRAPHIQUE DE LA FRANCE EN 187I :

 

33. Pl. 1. Département de la Seine-et-Oise. Imprimerie. Fraillery.

34. Pl. 2. Département de la Seine. Imprimerie. Fraillery.

FANTAISIES SATIRIQUES :

 

35. Pl. 1. Le Pot de fer et le Pot de terre. Chez Deforet; imprimerie Grognet. Un tirage différend. Chez Deforet ; lithographie Fraillery.

36. Pl. 2. Vlà les huîtres républicaines. Imprimerie Grognet; propriété de l'auteur. Un tirage différent. Lithographie Fraillery.

37. Pl. 3. À quelle sauce ? Propriété de l'auteur. En vente, 13, rue des Fontaines.

38. Pl. 4. C'qui ta revenir. Propriété de railleur. En vente, 13, rue clo-s Fontaines. Ces deux dernières pièces ne sont pas numérotées.

 

Dessin par André Belloguet préparatoire à une estampe de la série de quatre lithographies « Fantaisies Satiriques » : « N°1. Le Pot de fer et le Pot de terre », « N°2. Vlà les huîtres républicaines », « A quelle sauce ? » et « C'qui va revenir ».

Hist. : 37ème pièce signalée par Quentin-Bauchart qui indique que l’estampe n’est pas numérotée ; or, notre dessin porte en hg le « N°3 » ; elle devrait donc situer avant « À quelle sauce ? » également non numérotée. Par ailleurs, le dessin indique « Imp. Grognet 16 r. des Écoles » alors que la pièce définitive a été imprimée chez Fraillery.

Né le 10 mai 1834 à Champigny d’un père cultivateur, Jules Jean Marie Grognet est breveté taille-doucier dès 1857. Du 08 juillet 1870 au 19 décembre 1871, il exerce son activité d’imprimeur lithographe au 40 Rue des Écoles (actuellement 63 Rue de la Montagne Ste Geneviève) à Paris avant d’être déclaré en banqueroute le 19 juin 1872 (Web : ELEC19, consultée le 29 mars 2016 ; Sources: Archives Nationales F18 1772, Archives de Paris D10 U3 44 n°14881).

Né le 7 décembre 1825 à Paris, Victor Eugène Fraillery a travaillé chez Bry, Lemercier et Monrocq comme ouvrier lithographe. Lors de l'Exposition universelle de Londres en 1862, il est l'un des 4 délégués ouvriers lithographes. Le 30 avril 1868 il obtient son brevet et exerce au 3 rue Fontanes à Paris. Il présente à l'Exposition Universelle de 1878 de la chromolithographie scientifique. Il imprime des illustrations des ouvrages du géographe libertaire Jacques Élisée Reclus (1830 1905) et de l’écrivain scientifique Amédée Guillemin (1826 1893) pour la maison Hachette. Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016). Bibl. : Quentin-Bauchart, pp.82-87.

 

 

ÉPISODES DU SECOND SIÈGE. Imprimerie Fraillery :

 

39. Pl. 1. Une cave.

Lithographie originale par André Belloguet. Au-dessus du sujet au centre « ÉPISODES DU SECOND SIÈGE », en dessous à gauche « N°1 », sous le sujet à gauche « Imp. Fraillery et Cie » à droite « Composé et Lith. par A. Belloguet », en bas au centre « UNE CAVE ».

Hist. : épisode de la guerre franco-allemande de 1870-1871.

Notre épreuve : trace d'un ancien encollage en haut de la feuille. La feuille 258*322 mm, le sujet sans la lettre 117*203 mm. Bibl. : Bibliographie de la France du 15 juillet 1871, n°230 ; IFF1800, vol.2, p.150, n°16a. 

40. Pl. 2. Les Pétroleuses.

Lithographie originale par André Belloguet. Au-dessus du sujet au centre « ÉPISODES DU SECOND SIÈGE », en dessous à gauche « N°2 », Sous le sujet à gauche « Imp. Fraillery et Cie 3, r. Fontanes » à droite « Composé et Lith. par A. Belloguet », en bas au centre « LES PÉTROLEUSES ».

Hist. : surnom des femmes qui ont combattu pour la Commune, hérité du procès de 1871 où elles furent accusées d’avoir participé aux grands incendies de la capitale et à l’issu duquel un millier fut arrêté dont la plus célèbre fut Louise Michel (1830 1905). Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016).

Notre épreuve : trace d'un ancien encollage sur la gauche de la feuille et d'une ancienne pliure horizontale. 321*256 mm, le sujet sans la lettre 204*119 mm. Bibl. : Bibliographie de la France du 12 août 1871, n°401 ; IFF1800, vol.2, p.150, n°16b.

Nous avons eu les dessins suivants :

41. Pétroleuses en pleurs.

Dessin au lavis, sdbd « A. BELLOGUET | 1871 ».

 

42. À LA GARDE NATIONALE (1871)

Dessin à l’encre et au crayon ; étude pour une lithographie. Dans le cadre qui délimite le sujet, sbg « A. Belloguet » avec indication « Pté de l’Auteur » ; sous me cadre à gauche « Imp. Fraillery – 3, r. Fontanus », à droite « EN VENTE : 13, r. des Fontaines du Temple. » ; au centre « Paris | LE VOLONTAIRE. », en dessous légende écrite à l’encre noire reprenant un premier texte encore lisible au crayon « La famine et le froid – les trafics de la honte | Fondent sur son esprit – sans le faire plier - | Mère, femme, enfants, tous en vain le prient. | La mort veut une proie… ; il est du flot qui monte | Et son sang doit Crier !!!... ».

Hist. : Une mention autographe au crayon en haut à gauche de la feuille nous indique que l’estampe serait « inédite ». Le 19 janvier 1871, au lendemain de la proclamation de Guillaume 1er en tant qu’empereur d’Allemagne au château de Versailles, les défenseurs de Paris lancent à Buzenval une ultime tentative pour briser le siège de la capitale.

Né le 7 décembre 1825 à Paris, Victor Eugène Fraillery a travaillé chez Bry, Lemercier et Monrocq comme ouvrier lithographe. Lors de l'Exposition universelle de Londres en 1862, il est l'un des 4 délégués ouvriers lithographes.  Le 30 avril 1868 il obtient son brevet et exerce au 3 rue Fontanes à Paris. Il présente à l'Exposition Universelle de 1878 de la chromolithographie scientifique. Il imprime des illustrations des ouvrages du géographe libertaire Jacques Élisée Reclus (1830 1905) et de l’écrivain scientifique Amédée Guillemin (1826 1893) pour la maison Hachette. Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016)]. Dim. : 323*250mm, le sujet 208*158, avec texte 285*158.

43. Paris en 1872.

Dessin à la gouache sur vergé crème épais (323*245 mm). sdbd « A. BELLOGUET / AVRIL 72 ».

Sujet : Devant l'allégorie de Paris représenté par une femme couronnée de trois tours et lauriers les mains enchainées accoudée dans une fenêtre dont le linteau portant l'inscription « PARIS EN 1872 »" est surmontée de pointes, trois personnages : à gauche en pied tourné vers la gauche Napoléon III déchu revêtu de la redingote impériale de son oncle et d'un gibus d'où s'extrait un aigle assoiffé de sang fait face à un poing serré au-dessus duquel est inscrit « SEDAN », au centre de dos un bourgeois (Thiers ?) s'incline devant Paris, à droite debout sur deux locomotives fumantes sous ses pieds  tourné vers la droite Gambetta coiffé du bonnet rouge phrygien joue de la guitare tenant de sa main droite un panneau où est inscrit « UNE / ASSEMBLEE / CONSTITUANTE / S.V.P.? » chante une mélodie accompagné d'une hirondelle, au premier plan la tête d'un chien, molosse assoiffé de sang, surmonté des attributs du clergé émerge d'un sol recouvert d'une fumée noire épaisse.

44. Colère du Peuple.

Dessin, la feuille 316*240 mm, le sujet 243*198 mm. Devant une figure féminine assise sur un siège et tenant la Constitution des Droits de l’Homme sur ses genoux et symbolisant la République, un homme barbu, en pantalon et chemise, foule de son pied droit un décret gouvernemental et agite de sa main droite Mac-Mahon dont le bicorne est à terre. Belloguet montre la force tranquille de l’ouvrier par sa taille exagérée dans le dessin en opposition à l’agitation d’un Mac-Mahon représenté en pantin agité.

45. La Veille du 16 mai (1877).

Dessin, la feuille 300*210 mm, le sujet 250*187 mm. Projet d'illustration pour le journal L'Éclipse.

46. 14 octobre 1877.

Dessin colorié préparatoire à une lithographie. Au-dessus du sujet à gauche « LE REVERS » au centre « LE 14 8bre… » à droite « N°2 », sous le sujet « La MAISON m'appartient : J'y suis ; J'y reste !!! ». Dans le sujet, en hg « C'ÉTAIT | en | 1877 », en bas à gauche « Imp. Smets » à droite « Bruxelles 11 8bre 1877 | Rupp ».

Hist. : Les élections législatives françaises de 1877 élisent la deuxième législature (1877-1881) de la Troisième République. Ces élections se déroulent les 14 et 28 octobre 1877, à la suite de la dissolution de la précédente assemblée, en réponse au Manifeste des 363, par le président Mac-Mahon (1808 1893) caricaturé en militaire asservi, portant une calotte roue avec les trois premières lettres du mot PARis ou PARia ( !!!) ; agenouillé devant un représentant du clergé dans le dos duquel approche Henri d’Artois (1820 1883, duc de Bordeaux comte de Chambord dit Henri V par ses partisans) alors que Léon Gambetta (1838 1882) est bâillonné.

Notre épreuve : trace d'un encollage sur le bord gauche de la feuille. Dim. : La feuille 315*240, le sujet sans la lettre 239*187, avec le texte 268*187 mm. Henri Rupp (1837 1918) élève de Gustave Moreau (1826 1898).

 

Mots clés : André Belloguet, Illustrateur, Dessinateur, 19e siècle, Estampe, Caricature, Portrait charge,  Histoire, France, Commune de Paris, 1871, Troisième République, Allégorie de la République, Jésuite, Clergé, Libertaire, Anarchiste, Laïcité, Anticléricalisme, Guerre Franco-prussienne, Napoléon, château de Sully, Saône-et-Loire, Autun, Cahors, Sèvres

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog d'HABEO Art et Estampes
  • : Flâneries littéraires, artistiques et autres errances auprès des artistes peintres et graveurs de 1830 à 1930, et, de quelques coups de coeur contemporains
  • Contact

En visite avec alceste

Il y a actuellement    promeneur(s) sur ce blog

Estamp'Art

Le catalogue en ligne de la Galerie hAbEO

logo Cliquez sur l'image pour le consulter et passer vos ordres d'achat de gravures, dessins, peintures ou livres.

Contacts

Vous souhaitez

SIGNALER un artiste, une oeuvre, une erreur
, cliquez ici.

VOUS RENSEIGNER sur un artiste, une oeuvre, cliquez ici.

VENDRE ou ACHETER une oeuvre, cliquez ici.

SUIVRE notre actualité avec Follow hjb03 on Twitter

Côte d'Artistes

artprice