Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 14:55

SCP D. Oriot & H. Couleau

11 Place de l'Hôtel de ville, 03200 Vichy

Tél. : 04 70 98 32 82

 

Ventes Estampes Dessins & Tableaux

Anciens & Modernes

 

Le 13 avril 2019 à 14h30

 

Bellerive Sur Allier

Auberge Chez Mémère

Rue Claude Decloître (sur les berges de l'Allier)

03700

(Possibilité de restauration sur place le midi)

 

Visite sur place le Samedi matin de 9h 30 à 12h

 

Vente sur place & ONLINE

 

www.drouotonline.com

 

Expert : Hugues Brivet, 15 Square de la Source de l’Hôpital 03200 Vichy

Partager cet article

Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 14:26

SCP D. Oriot & H. Couleau

11 Place de l'Hôtel de ville, 03200 Vichy

Tél. : 04 70 98 32 82

 

Ventes Estampes Dessins & Tableaux

Anciens & Modernes

 

Le 13 avril 2019 à 14h30

 

Bellerive Sur Allier

Auberge Chez Mémère

Rue Claude Decloître (sur les berges de l'Allier)

03700

(Possibilité de restauration sur place le midi)

 

Visite sur place le Samedi matin de 9h 30 à 12h

 

Vente sur place & ONLINE

 

www.drouotonline.com

 

Expert : Hugues Brivet, 15 Square de la Source de l’Hôpital 03200 Vichy

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 16:41

André Belloguet caricaturiste de Napoléon III, de la Commune de Paris et de le IIIème République.

 

Dessinateur et lithographe dès 1853, André Belloguet se réfugie en Belgique à l’issu de la Commune de Paris (1871). Illustrateur, affichiste, caricaturiste, il a collaboré à divers périodiques : Le Journal Amusant (1868), Le Monde Comique (1868-1872), La Chanson Illustrée (1869-1870), La Chronique Illustrée (1869-1871), Guguss !!!, L’Éclipse (1870), Le Grelot (1871), Le Monde pour Rire (1872), Petit Journal pour Rire (1872-1884), Le Cri-Cri (1873).

Quentin-Bauchart recense près de quarante pièces couvrant la période 1870-1871. Il signe parfois : A.B., AB, B. A., B. et Belloquet.

Bibl. : Laurent Baridon, Un atlas imaginaire, Cartes allégoriques et satiriques (Citadelles & Mazenod) ; DICOSOLO, pp.63-64 ; Maurice Quentin-Bauchart, La caricature politique en France pendant la guerre, le siège de Paris et la Commune (1870-1871), Labitte, Ém. Paul et Cie, 1890, pp.11-13. Web. : caricatures&caricature (consulté le 10 mars 2016).

  1.      Les Allumettes fantastiques. Qui en souffre... ???... In-8. Imprimerie Noizette. Un tirage différent. Sans signature.
  2.      Cocasserie dédiée à ta jeunesse. Lithographie Jeannin.
  3.      Hallucination topographique. In-fol. Imprimerie Fraillery.
  4.      Jour des Roys. In-fol. Imprimerie Dupuy.
  5.      Siège culinaire. In-fol. Imprimerie Lemercier ; E. Bulla, éditeur.
  6.      Jeu d'oie parlementaire. Sans nom d'éditeur ni d'imprimeur.
  7.      L’Europe animée. In-fol. Bulla fils, éditeur ; imprimerie Lemercier, août 1870.
  8.      Borne réaction. Les Points noirs. Chez Belloguet ; imprimerie Marchandeau.

(ou) « La République ou la Mort ». Dessin préparatoire par André Belloguet pour une lithographie représentant un curé orléaniste : En bas légendé sur deux colonnes « 1 / Tous les jours, dans nos rangs, se glisse la discorde / Par qui ? Regardez mieux, amis de la Liberté… : / Voyez ces laids museaux que le péril accorde ; / Ils ont fait la mollesse ; ils ont fait la Cherté ! / Ils feront la famine - et - si l'on n'y prend garde, / La Défaite et la honte apposeront leurs sceaux, / Sur nos fusils d'enfants réunis en faisceaux : / Alerte Citoyens ! le monde nous regarde... » « 2 / Arrière les cafards : goupillons et calottes, / Encensoir, eau bénite, armes de sacristains ; / Vous nous avez valu : les sabres et les bottes, / Et, Vous avez créé les cadres des crétins, / L'ombre des jours maudits, les fureurs de l'absinthe, / Le pître et le mouchard : BISMARK, NAPOLEON... ! / Ce boucher - noble Comte, et ce Caméléon... / Réunis pour violer... ? Paris... : la Ville Sainte !!! ». La feuille 324*250 mm, le sujet 235*165 mm.

Hist. : « Une charge du dessinateur Belloguet datant d’octobre 1870, soit quelques semaines après la chute de l’Empire, présente sous le titre « La borne-réaction (36)», la trinité honnie responsable de la défaite : un grand jésuite symbole de l’alliance du sabre, du goupillon et de l’orléanisme, flanqué de Bismark et Napoléon III, représentant la folie, la lâcheté et la traîtrise (fig. 7). Les trois personnages sont montrés de dos (ils refusent de montrer leur vrai visage, tournent le dos au lecteur de l’image), faisant face à une armée de casques à pointe située à leurs pieds, au mot d’ordre de ceux qui alors refusent la capitulation : « La République ou la mort ». L’abondante légende qui accompagne le dessin vise sans équivoque l’Église : « arrière les cafards : goupillons et calottes/ Encensoir, eau bénite, armes de sacristains ;/ Vous nous avez valu : les sabres et les bottes, /Et vous avez créé les cadres des crétins… ». L’Église est accusée d’être responsable de l’entrée en guerre du pays et plus encore de la défaite. L’argument selon lequel l’enseignement religieux aura été incapable de former une génération de soldats patriotes et efficaces restera vigoureux tout au long de la décennie 1870-1880. Il s’agira notamment de justifier la nécessaire suppression de l’enseignement congréganiste et son remplacement par une école laïque, gratuite et obligatoire, devant former de bons républicains capables d’assurer la revanche. » [(Source : « La caricature anticléricale sous la Commune de Paris (1871) » in caricatures&caricature (consulté le 10 mars 2016)].

  1.      La France en armes. Croquis encadrant les portraits de Bazaine, Trochu et Mac-Mahon. Superbe pièce dont il n'existe que des épreuves ; les portraits de Bazaine et Trochu sont rapportés.

10. Rossel. Portrait. Imprimerie Noizette; dépôt partout.

Lithographie couleur par P. Belloguet à Paris, imp. lith. Noizette et Ce.

Sujet : Louis-Nathaniel Rossel (Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) 9 septembre 1844 28 novembre 1871) colonel de l'armée française et un des principaux acteurs de la Commune de Paris a été exécuté au camp de Satory à Versailles ; Rossel est inhumé au cimetière protestant de Nîmes. Rossel est le seul officier supérieur de l'armée française à avoir rejoint la Commune de Paris en 1871 (dès le 19 mars 1871) et à y avoir joué un rôle important comme délégué à la Guerre.

Hist. : Né le 4 mars 1839 à Paris, Joseph Paul Noizette, après une formation de prote, est breveté typographe en 1869. Par suite du rachat de l'établissement de Guillois en vente publique pour la somme de 25000 frs, il exerce son activité d’imprimeur au 159 Faubourg St Antoine à Paris du 23 juin 1869 au 29 octobre 1873. [Bibl. : Archives Nationales F18 1806. Web : ELEC19 (consulté le 10 mars 2016)]. Bibl. : Bibliographie de la France du 16 décembre 1871, n°1080 ; IFF1800, vol.2, p.150 (S. n. r.).

Notre épreuve : Sdbd dans le sujet « P. Belloguet | 1871 », en dessous à g « Dépôt – Partout » au centre « Paris » à d « Imp. Noizette et Cie 159. Fg St Antoine », en bas au centre « ROSSEL ». Dim. : la feuille 311*236 mm, le sujet 110*85, avec la Lettre 153*113.

11. Vous m'entendez bien. Chanson, paroles de Mouvement, musique de Balancier, à Paris, chez Coucou ah le voilà ! Propriétaire éditeur, Lefman et Lourdel.

12. Le Carnaval des Singes. Chronique illustrée, n° du 21-31 décembre 1871. Non tirée à part.

13. Ombres (Le Gugusse, n° du 16 juillet 1870). Non tirée à part.

PILORI-PHRÉNOLOGIE. Série de 13 pièces. Imprimerie Marchandeau :

14. Pl. 1. Napoléon III.

15. Pl. 2. Pie IX.

16. Pl. 3. Olivier Iscariote.

17. Pl. 4. SS. Guillaume le Boucher.

18. Pl. 5. Bismarkoff Ier.

19. Pl. 6. Bazaine de Metz.

20. Pl. 7. Rouher le Mignon.

21. Pl. 8. Pierre l'Assassin.

22. Pl. 9. Bonaparte le Corse.

23. Pl. 10. Trochu de Paris.

24. Pl. 11. Thiers l'Ancien.

25. Pl. 12. Le Bœuf.

26. Pl. 13. Favre dit le Grand Jules.

Collection complète extrêmement rare. Le Pilori-Phrénologie a été poursuivi après la publication du n°5 (La Patrie en danger, journal de Blanqui, n° du 23 novembre 1870). On trouve d'autres tirages du Pilori-Phrénologie : Lithographie Fraillery, Imprimerie Grognet, Sans nom d'imprimeur, et En vente chez l'auteur.

PILORI ÉTERNEL. Imprimerie Grognet ; chez Deforesl :

27. Pl. 1. Qui... ???

28. Pl. 2. La Bouteille à l'encre.

29. Pl. 3. Le Prussien de l'intérieur.

30. PILORI ÉTERNEL. Imprimerie Fraillery. Tirage différent des trois pièces précédentes.

PILORI CAPITOLE. Chez Belloguet ; lithographie Fraillery :

31. Pl. 1. Garibaldi.

32. PILORI CANTOLE. Imprimerie Grognet. Tirage différent.

PHRÉNOLOGIE-TOPOGRAPHIQUE DE LA FRANCE EN 187I :

 

33. Pl. 1. Département de la Seine-et-Oise. Imprimerie. Fraillery.

34. Pl. 2. Département de la Seine. Imprimerie. Fraillery.

FANTAISIES SATIRIQUES :

 

35. Pl. 1. Le Pot de fer et le Pot de terre. Chez Deforet; imprimerie Grognet. Un tirage différend. Chez Deforet ; lithographie Fraillery.

36. Pl. 2. Vlà les huîtres républicaines. Imprimerie Grognet; propriété de l'auteur. Un tirage différent. Lithographie Fraillery.

37. Pl. 3. À quelle sauce ? Propriété de l'auteur. En vente, 13, rue des Fontaines.

38. Pl. 4. C'qui ta revenir. Propriété de railleur. En vente, 13, rue clo-s Fontaines. Ces deux dernières pièces ne sont pas numérotées.

 

Dessin par André Belloguet préparatoire à une estampe de la série de quatre lithographies « Fantaisies Satiriques » : « N°1. Le Pot de fer et le Pot de terre », « N°2. Vlà les huîtres républicaines », « A quelle sauce ? » et « C'qui va revenir ».

Hist. : 37ème pièce signalée par Quentin-Bauchart qui indique que l’estampe n’est pas numérotée ; or, notre dessin porte en hg le « N°3 » ; elle devrait donc situer avant « À quelle sauce ? » également non numérotée. Par ailleurs, le dessin indique « Imp. Grognet 16 r. des Écoles » alors que la pièce définitive a été imprimée chez Fraillery.

Né le 10 mai 1834 à Champigny d’un père cultivateur, Jules Jean Marie Grognet est breveté taille-doucier dès 1857. Du 08 juillet 1870 au 19 décembre 1871, il exerce son activité d’imprimeur lithographe au 40 Rue des Écoles (actuellement 63 Rue de la Montagne Ste Geneviève) à Paris avant d’être déclaré en banqueroute le 19 juin 1872 (Web : ELEC19, consultée le 29 mars 2016 ; Sources: Archives Nationales F18 1772, Archives de Paris D10 U3 44 n°14881).

Né le 7 décembre 1825 à Paris, Victor Eugène Fraillery a travaillé chez Bry, Lemercier et Monrocq comme ouvrier lithographe. Lors de l'Exposition universelle de Londres en 1862, il est l'un des 4 délégués ouvriers lithographes. Le 30 avril 1868 il obtient son brevet et exerce au 3 rue Fontanes à Paris. Il présente à l'Exposition Universelle de 1878 de la chromolithographie scientifique. Il imprime des illustrations des ouvrages du géographe libertaire Jacques Élisée Reclus (1830 1905) et de l’écrivain scientifique Amédée Guillemin (1826 1893) pour la maison Hachette. Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016). Bibl. : Quentin-Bauchart, pp.82-87.

 

 

ÉPISODES DU SECOND SIÈGE. Imprimerie Fraillery :

 

39. Pl. 1. Une cave.

Lithographie originale par André Belloguet. Au-dessus du sujet au centre « ÉPISODES DU SECOND SIÈGE », en dessous à gauche « N°1 », sous le sujet à gauche « Imp. Fraillery et Cie » à droite « Composé et Lith. par A. Belloguet », en bas au centre « UNE CAVE ».

Hist. : épisode de la guerre franco-allemande de 1870-1871.

Notre épreuve : trace d'un ancien encollage en haut de la feuille. La feuille 258*322 mm, le sujet sans la lettre 117*203 mm. Bibl. : Bibliographie de la France du 15 juillet 1871, n°230 ; IFF1800, vol.2, p.150, n°16a. 

40. Pl. 2. Les Pétroleuses.

Lithographie originale par André Belloguet. Au-dessus du sujet au centre « ÉPISODES DU SECOND SIÈGE », en dessous à gauche « N°2 », Sous le sujet à gauche « Imp. Fraillery et Cie 3, r. Fontanes » à droite « Composé et Lith. par A. Belloguet », en bas au centre « LES PÉTROLEUSES ».

Hist. : surnom des femmes qui ont combattu pour la Commune, hérité du procès de 1871 où elles furent accusées d’avoir participé aux grands incendies de la capitale et à l’issu duquel un millier fut arrêté dont la plus célèbre fut Louise Michel (1830 1905). Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016).

Notre épreuve : trace d'un ancien encollage sur la gauche de la feuille et d'une ancienne pliure horizontale. 321*256 mm, le sujet sans la lettre 204*119 mm. Bibl. : Bibliographie de la France du 12 août 1871, n°401 ; IFF1800, vol.2, p.150, n°16b.

Nous avons eu les dessins suivants :

41. Pétroleuses en pleurs.

Dessin au lavis, sdbd « A. BELLOGUET | 1871 ».

 

42. À LA GARDE NATIONALE (1871)

Dessin à l’encre et au crayon ; étude pour une lithographie. Dans le cadre qui délimite le sujet, sbg « A. Belloguet » avec indication « Pté de l’Auteur » ; sous me cadre à gauche « Imp. Fraillery – 3, r. Fontanus », à droite « EN VENTE : 13, r. des Fontaines du Temple. » ; au centre « Paris | LE VOLONTAIRE. », en dessous légende écrite à l’encre noire reprenant un premier texte encore lisible au crayon « La famine et le froid – les trafics de la honte | Fondent sur son esprit – sans le faire plier - | Mère, femme, enfants, tous en vain le prient. | La mort veut une proie… ; il est du flot qui monte | Et son sang doit Crier !!!... ».

Hist. : Une mention autographe au crayon en haut à gauche de la feuille nous indique que l’estampe serait « inédite ». Le 19 janvier 1871, au lendemain de la proclamation de Guillaume 1er en tant qu’empereur d’Allemagne au château de Versailles, les défenseurs de Paris lancent à Buzenval une ultime tentative pour briser le siège de la capitale.

Né le 7 décembre 1825 à Paris, Victor Eugène Fraillery a travaillé chez Bry, Lemercier et Monrocq comme ouvrier lithographe. Lors de l'Exposition universelle de Londres en 1862, il est l'un des 4 délégués ouvriers lithographes.  Le 30 avril 1868 il obtient son brevet et exerce au 3 rue Fontanes à Paris. Il présente à l'Exposition Universelle de 1878 de la chromolithographie scientifique. Il imprime des illustrations des ouvrages du géographe libertaire Jacques Élisée Reclus (1830 1905) et de l’écrivain scientifique Amédée Guillemin (1826 1893) pour la maison Hachette. Bibl. : Archives Nationales F18 1765 ; L'Imprimerie, novembre 1878, 15e année, n°168, p. 387 ; Chauvet (Paul), Les ouvriers du Livre en France, de 1789 à la constitution de la Fédération du Livre, Paris, Marcel Rivière, 1956, p.419. Web : ELEC19 (consulté le 9 mars 2016)]. Dim. : 323*250mm, le sujet 208*158, avec texte 285*158.

43. Paris en 1872.

Dessin à la gouache sur vergé crème épais (323*245 mm). sdbd « A. BELLOGUET / AVRIL 72 ».

Sujet : Devant l'allégorie de Paris représenté par une femme couronnée de trois tours et lauriers les mains enchainées accoudée dans une fenêtre dont le linteau portant l'inscription « PARIS EN 1872 »" est surmontée de pointes, trois personnages : à gauche en pied tourné vers la gauche Napoléon III déchu revêtu de la redingote impériale de son oncle et d'un gibus d'où s'extrait un aigle assoiffé de sang fait face à un poing serré au-dessus duquel est inscrit « SEDAN », au centre de dos un bourgeois (Thiers ?) s'incline devant Paris, à droite debout sur deux locomotives fumantes sous ses pieds  tourné vers la droite Gambetta coiffé du bonnet rouge phrygien joue de la guitare tenant de sa main droite un panneau où est inscrit « UNE / ASSEMBLEE / CONSTITUANTE / S.V.P.? » chante une mélodie accompagné d'une hirondelle, au premier plan la tête d'un chien, molosse assoiffé de sang, surmonté des attributs du clergé émerge d'un sol recouvert d'une fumée noire épaisse.

44. Colère du Peuple.

Dessin, la feuille 316*240 mm, le sujet 243*198 mm. Devant une figure féminine assise sur un siège et tenant la Constitution des Droits de l’Homme sur ses genoux et symbolisant la République, un homme barbu, en pantalon et chemise, foule de son pied droit un décret gouvernemental et agite de sa main droite Mac-Mahon dont le bicorne est à terre. Belloguet montre la force tranquille de l’ouvrier par sa taille exagérée dans le dessin en opposition à l’agitation d’un Mac-Mahon représenté en pantin agité.

45. La Veille du 16 mai (1877).

Dessin, la feuille 300*210 mm, le sujet 250*187 mm. Projet d'illustration pour le journal L'Éclipse.

46. 14 octobre 1877.

Dessin colorié préparatoire à une lithographie. Au-dessus du sujet à gauche « LE REVERS » au centre « LE 14 8bre… » à droite « N°2 », sous le sujet « La MAISON m'appartient : J'y suis ; J'y reste !!! ». Dans le sujet, en hg « C'ÉTAIT | en | 1877 », en bas à gauche « Imp. Smets » à droite « Bruxelles 11 8bre 1877 | Rupp ».

Hist. : Les élections législatives françaises de 1877 élisent la deuxième législature (1877-1881) de la Troisième République. Ces élections se déroulent les 14 et 28 octobre 1877, à la suite de la dissolution de la précédente assemblée, en réponse au Manifeste des 363, par le président Mac-Mahon (1808 1893) caricaturé en militaire asservi, portant une calotte roue avec les trois premières lettres du mot PARis ou PARia ( !!!) ; agenouillé devant un représentant du clergé dans le dos duquel approche Henri d’Artois (1820 1883, duc de Bordeaux comte de Chambord dit Henri V par ses partisans) alors que Léon Gambetta (1838 1882) est bâillonné.

Notre épreuve : trace d'un encollage sur le bord gauche de la feuille. Dim. : La feuille 315*240, le sujet sans la lettre 239*187, avec le texte 268*187 mm. Henri Rupp (1837 1918) élève de Gustave Moreau (1826 1898).

 

Mots clés : André Belloguet, Illustrateur, Dessinateur, 19e siècle, Estampe, Caricature, Portrait charge,  Histoire, France, Commune de Paris, 1871, Troisième République, Allégorie de la République, Jésuite, Clergé, Libertaire, Anarchiste, Laïcité, Anticléricalisme, Guerre Franco-prussienne, Napoléon, château de Sully, Saône-et-Loire, Autun, Cahors, Sèvres

 

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 12:13

Une très archaïque histoire de famille !

 

La grotte du puits de Lascaux ou la nativité première.

 

Il y a 18 000 ans, à Lascaux, en un lieu caché et souterrain, en partie inaccessible, la paroi de la grotte fut décorée d’une scène qui n’est pas en toute apparence familière et pourtant ! Était-ce la première crèche représentant une nativité humaine ?

Comment est-on passé de la grotte à la crèche en plusieurs millénaires pour mettre en scène l’apparition d’un petit homme- dieu ?

Pourquoi et comment avoir associé une grotte à la crèche de la nativité ? Jésus ne serait-il pas né selon les dernières hypothèses chez des voisins accueillants, ce qui n’enlève rien à sa nature divine ? Si Dieu est un créateur, l’homme, sa particule incarnée, apporte au mystère sa part de rêve avec le matériel domestique qu’il a à sa disposition : grotte, crèche, animaux, étoiles ; Il convoque même ses savants les plus réputés : des astrologues orientaux, les rois mages et leurs cadeaux symboliques.

Le mytho gramme de Lascaux ne nous livre pas son récit : il l’imagine au sens de faiseur d’images. Ces dernières sont statiques et ne sont pas caractérisées par une recherche de mouvements. La peinture, accompagnée de signes abstraits  (« sans paroles ») représente deux grands animaux, un petit homme à tête d’oiseau, ithyphallique : il s’agit donc d’un petit être masculin dominé par un bison et un rhinocéros dont la corne passe pour être aphrodisiaque (cela est dû à la forme de la corne assimilée au sexe masculin en érection du rhinocéros laineux – valence masculine - et cette croyance a perduré chez les descendants de Cro-Magnon.). La présence d’un propulseur ou bâton de pouvoir à tête d’oiseau, bien au centre, montre l’importance de la présence de l’oiseau dans le mytho gramme. La crèche, en son sommet, portera une colombe car à l’avènement de Jésus nous sommes dans le trinitaire divin : le père, le fils, le Saint-Esprit (colombe).

Le Bison a une valence femelle (Leroy Gourhan). Il est pénétré pour être fécondé et laisse échapper, non ses entrailles après avoir été blessé à la chasse, mais un placenta. Le culte placentaire est un culte préhistorique qui a perduré dans des sociétés exotiques dites premières.

Des auteurs ont interprété la présence des deux grands animaux comme le couple primitif qui aurait donné naissance à l’enfant. La femme n’est pas représentée sur le mytho gramme.  (Elle le sera, ô combien asexuée, mais paradoxalement féconde dans la crèche-grotte christianisée). Sur d’autres peintures ou plus particulièrement sur une sculpture paléolithique, (32.000 ans B.C.) la représentation d’un homme lion fait songer à un métissage homme/animal.

 

Dans la conception du petit d’homme la barrière d’espèce n’aurait pas existé dans l’imaginaire du temps des grandes chasses. L’étude des cultures des Bochimans de si lointaine tradition orale évoque la possibilité que les hommes puissent devenir des animaux et ces derniers revenir à la condition humaine. À l’aurore des jours humains tout semble provenir du temps du rêve.

 

La grotte de Bethléem

C’est au IIIe siècle ap. J.C. que l’on constate la vénération d’un lieu de la nativité dans un espace grotte-crèche. L’argument du manque de place ne convainc pas. La tradition est tardive. Pour s’édifier, une légende a besoin de l’accumulation de récits dont les éléments les plus attrayants seuls vont se stratifier et se transmettre non sans embellissements mais dans un cadre fixé aux origines du mythe ; à savoir une grotte-crèche où les hommes tiennent infiniment moins de place que les grands animaux. Dans toutes les cultures l’esprit religieux se manifeste en construisant une histoire logique et procède par montage et emprunts. Il s’agit d’une défense contre le mystère d’être et de mourir. « Le va et vient du mourir naître ! »

 

La grotte, éternel retour du Paradis perdu.

La sensibilité au XIIIe siècle de St. François d’Assise est proche des frères inférieurs. Les animaux, les oiseaux auquel il prétend s’adresser, vont entourer l’espace de la grotte-crèche. En 1223 il invente une scénographie de la nativité dans une grotte-crèche avec Jésus enfant, la Vierge, Saint Joseph, des mages, des bergers. Les grands animaux ont disparu au profit d’animaux plus petits, domestiqués et asexués, réduits au rôle d’animaux favoris ; ils ont perdu leur majesté sauvage et leur rôle concepteur supposé. Ils sont humbles et soumis. La crèche-grotte devient un modèle réduit à taille humaine. L’archétype de la grotte primordiale subsiste et traverse le temps et va s’humaniser à hauteur d’homme.

Exemple : Mosaïque de la Nativité (Santa Maria, Trastevere. Rome) par Pietro Cavallini (1250 1344). Matériel symbolique : une grotte, un âne et un bœuf qui veillent sur un enfant emmailloté. Les deux animaux domestiques ne sont pas sexués comme à Lascaux et de taille modeste. L’enfant paraît aussi grand que personnages et animaux. Au sommet de la grotte une étoile diffuse une lueur. Des anges parlent avec un berger. Au pied de la grotte un petit pâtre joue de la flûte. Un personnage nouveau : St. Joseph, compagnon de la vierge, pensif sur son rôle !

Un texte cohérent du récit de la nativité, dépourvu d’ajouts et de remaniements est introuvable. Il faut supposer que des traditions fortes anciennes ont rapporté la naissance d’un enfant mystérieux venu des étoiles.  (Notre ADN ne vient-il pas de l’infini de l’espace ?) L’étoile est présente dans tout récit de la nativité. Elle guide des astrologues (les rois mages) jusqu’au lieu de la nativité.

Superman parvenu enfant des espaces célestes, est le héros par excellence, celui qui prend la défense des opprimés alors qu’il est toujours traité comme un étranger sur notre planète. Il est le messie venu de l’espace pour nous sauver. Superman est l’incarnation de la protection divine à laquelle se réfère souvent la culture américaine. Dans Superman, le personnage principal provient, enfant, dans un petit berceau-vaisseau spatial en cristal, d'une planète plus évoluée (Krypton). De plus, l'envoi du bébé dans un vaisseau spatial est similaire à la mise dans un berceau de Moïse qui est ensuite confié aux eaux. Superman est la version moderne de l’enfant venu des eaux dans un berceau. En dehors de ce récit spatial modernisé par la science-fiction américaine, il n’en reste pas moins que le mystère de la conception par une femme d’un enfant-dieu est un bouleversement total. Dans la grotte préhistorique de Lascaux deux grands animaux sont auprès du petit homme nu. La mère humaine est absente ainsi que le père concepteur. Paternité et maternité sont assurées par les grands animaux. Le mytho gramme d’une conception et d’une nativité est esquissé à Lascaux. (Voir ill. 1) La pénétration vulvaire du bison femelle est indiquée à droite et ce ne sont pas les entrailles qui sont perdues par une blessure de chasse mais une figuration du culte placentaire préhistorique.

Les mises en scène de la venue d’un enfant sauveur empruntent leur matériel symbolique, à la terre, à l’eau, à l’espace, au ciel (la cigogne) et même à la forêt profonde qui abrite des loups nourriciers de l’enfant sauvage.

La crèche (grotte) est une construction historique culturelle qui traverse aussi bien l’animisme que le christianisme. La crèche ne ramène par un enfant-dieu avec elle là où on l’installe. C’est une affaire d’homme et d’enfant, un attendrissement sur notre  si humain devenir-avenir. Deux augures ne peuvent se regarder sans rire écrivit Cicéron. Qui aujourd’hui prend la crèche au sérieux, sinon quelques sacristains laïques intolérants au pouvoir incertain ?

10 novembre 2016, pour H. Brivet                                                                                                        © Robert Liris

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 12:31

Suite à une problématique soulevée lors d’une conversation téléphonique avec un lecteur, nous rappelons que « Les biens culturels prêtés par une puissance étrangère, une collectivité publique ou une institution culturelle étrangères, destinés à être exposés au public en France, sont insaisissables pour la période de leur prêt à l'Etat français ou à toute personne morale désignée par lui » (Loi n°94-679 du 8 août 1994, Titre IV, Art. 61).

Il convient cependant de saisir le ministre de la culture et le ministre des affaires étrangères afin qu’ils  promulguent un arrêt conjoint (alinée 2 de l’article). Pour plus de renseignement voir sur le site de Légifrance :

 

Loi n°94-679 du 8 août 1994 portant diverses dispositions d'ordre économique et financier

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 21:05
Liste des gravures tirées à part de la première série de la Gazette des Beaux-arts de 1859 à 1868
(Liens vers des notices de graveur, d'artiste ou d'estampe)

Date    Graveur  (sc)  Technique    Artiste  (pinx)  Titre
1859    Flameng  sc  eau-forte    Ingres pinx   Louis XIV et Molière, d'après le tableau donné par M. Ingres, à la Comédie-Française, dessin de Geffroy,
1859    Flameng    eau-forte    Nilson    Arlequin sorcier
1859    Dien    gravure    Lehmann H    Portrait d'Ary Scheffer
1859    François a    gravure    Michel-Ange    La Vierge de Manchester
1859    Gaucherel    gravure        Nielle inédit
1859    Flameng    eau-forte    Véronèse    Jupiter foudroyant les Vices
1859    Blanc Ch.    eau-forte    Rembrandt    Portrait de Rembrandt
1859    Flameng    eau-forte    Rembrandt    Agar renvoyée par Abraham, fac-simile d'une estampe
1859    Flameng    eau-forte    Delacroix E    Saint Sébastien
1859    Flameng    eau-forte    de Curzon pinx   Psyché
1859    Daubigny    eau-forte    Daubigny    Le Soleil couchant
1859    Hédouin        Millet    La Mort et le Bucheron
1859    Chevignard    gravure    Raphaël    Apollon et Marsyas
1859    François A    taille- douce    Delaroche P    Le Génie captif
1859    Bracquemond  sc  eau-forte    Herrera  pinx  Saint Basile dictant sa doctrine
1859    Gaucherel    gravure    Niccolo dell'Abbate    Figure emblématique de l'Eglise, dessiné et gravé en fac-simile
1859    Gaucherel    eau-forte    Le Primatice    François 1er reçu par M. Gaucherel,
1859    Flameng    gravure    Schöngauer M    La Mort de la Vierge, dessiné par Schloesser
1859    Flameng    eau-forte    Caylus    Lafont de Saint-Yenne
1859    Flameng    eau-forte    Stouf et Franconville    Feuille de caricatures représentant quelques anciens pensionnaires de Rome
1859    Vreede, J de    gravure    Raphaël    Le Massacre des Innocents, fac-simile d'un dessin
1859    Jacquemart J    eau-forte        Vase tiré de la collection de M. Gustave de Rothschild
1859    Manceau    gravure        Le Polichinelle de la Comédie
1860    Flameng    gravure    Raphaël    La Dispute,
1860    Rosotte    gravure    Poussin    Acis et Galathée, fac-simile d'un dessin, tiré du cabinet de M. H. de L.
1860    Gaucherel L    gravure        Médailles antiques et de la Renaissance, deux gravures
1860    Flameng L    gravure    Christine, Claire     Portrait de Daniel Stern, gravé, d'après le dessin original
1860    Gérôme    eau-forte  Tête de Négresse
1860    O'Connell, Mme    eau-forte        Buste de jeune femme
1860    Gaucherel L    eau-forte        Flèche de Notre-Dame de Paris, dessinée et gravée par
1860    Flameng L    eau-forte    Hauser G    Portrait de Frédéric Overbeck
1860    Flameng    eau-forte    Troy, J.-F de    La Peste de Marseille
1860    Gaucherel L    eau-forte    Lauloe, E. de    Portrait du roi Henri II
1860    de Saint-Etienne    eau-forte        Souvenir des Iles Baléares
1860    Gaucherel L    eau-forte    Polydore de Caravage    Aiguière, d'après un dessin de la collection du Louvre
1860    Gaucherel L    eau-forte    Dürer Albert     La Sainte Trinité, retable d'après un dessin
1860    Gaucherel L    eau-forte    Palmegiani    Sainte Famille, tableau du musée de Grenoble, dessiné et gravé par
1860    Flameng L    gravure    Millet F    Paysage, fac-simile d'une eau-forte très-rare
1860    Bracquemond    eau-forte    Goya    Quichotte, fac-simile d'un dessin fantastique
1860    Hédouin E    eau-forte    Watteau    Gilles
1860    Flameng L    eau-forte    Prud'hon    Mademoiselle Mayer, d'après une miniature
1860    Gaucherel L    eau-forte        La Fontaine Saint-Michel
1860    Flameng L    eau-forte        Le Prêche de Junius
1860    Meryon    eau-forte        Passerelle du pont au Change, d'après un dessin
1860    Flameng L    eau-forte    Greuze    Danaé
1860    Flameng L    eau-forte    La Tour    Portrait de madame de Pompadour, d'après un pastel
1860    Flameng L    eau-forte    Le Nain    Nativité, d'après le tableau en l'église Saint-Etienne-du-Mont
1861    Gaucherel L    eau-forte    Delaulne E    Brûle-parfums, d'après un dessin
1861    Flameng L    taille-douce    Vinci, L de    Saint Sébastien
1861    Haussoullier    gravure        Il Primo Mobile, figure du prétendu Jeu de tarots, dit des Mantegna,
1861    Gaucherel L    eau-forte    Ingres    Le Tombeau de lady Montague, dessin
1861    Dien    gravure    Ingres    La Petite fille au chevreau, fac-simile d'un dessin
1861    Gaucherel L    gravure    XVIe siècle    La Diane de Fontainebleau, peinture du XVIe siècle
1861    Jacquemart J    eau-forte        Le Cabinet des médailles, dessiné et gravé
1861    Gaucherel L    eau-forte    XIIIe siècle    Le Couronnement de la Vierge, groupe en ivoire du XIIIe siècle, d'après une photographie de M. Berthier
1861    Jacquemart J    eau-forte    XIIe siècle    Triptyque allemand du XIIe siècle, d'après une photographie de M. Berthier
1861    Flameng    eau-forte    Gérôme    Phryné devant le tribunal
1861    Flameng    eau-forte    Baudry P    Portrait de M. Guizot
1861    Rosotte    gravure    Ingres    Romulus remportant les premières dépouilles opimes, fac-simile d'un dessin
1861    Jacquemart J  sc  eau-forte    Fromentin E  pinx  Courriers du pays des Ouled-Nayls
1861    Rousseau Théodore    eau-forte        Le Chêne de roche
1861    Carey Ch. sc   taille-douce    Meissonnier pinx    L'Audience
1861    Varin    gravure        Patella tyrrhénienne de terre peinte
1861    Millet J. F pinx & sc   eau-forte   La femme faisant manger son enfant
1861    Gaucherel L    eau-forte    Barbari, Jacopo de    Sainte Famille
1861    Pisan    gravure    Doré G    Dante et Virgile au tombeau de Farinata, dessin
1861    Delange Carle    Lithographie        Faïence : Hanap, dessiné et lithographié, lithographie à deux teintes
1861    Bracquemond    eau-forte   Portrait de M. Corot
1861    Bracquemond    eau-forte    Corot    Le Lac
1861    Haussoullier    eau-forte    Rossellino    Un bas-relief de Rossellino, dessiné et gravé
1861    Flameng    eau-forte    Delacroix E    Héliodore flagellé par les anges, peinture à Saint-Sulpice
1862    Dien    gravure    Gigoux J    Portrait de Decamps, gravure en fac-simile
1862    Rosotte    gravure    Raphaël    La belle Jardinière, première pensée de Raphaël pour son tableau. Gravure en fac-similé
1862    Flameng    gravure    Hemling    Vierge d'Hemling.
1862    Jacquemart J    gravure        Vase hispano-moresque, dessiné et gravé
1862    Appian    eau-forte    Appian    L'Etang de Frignon à Creys (Isère)
1862    Jacquemart J    gravure    Renaissance    Vénus marine, bronze italien de la Renaissance
1862    Flameng    gravure    Vinci, L de    Dessin de Léonard de Vinci, gravé en fac-similé
1862    Regnault T. C. sc    burin    Meissonier  pinx  Portrait de Meissonier
1862    Meissonier    eau-forte   Le Sergent rapporteur
1862    Rosotte    eau-forte        Achille et Penthésilée, terre cuite
1862    Jacquemart J    eau-forte        Aiguière à grotesque
1862    Flameng L    eau-forte    Reynolds J    Sophia Mathilda
1862    Flameng L    eau-forte    Gainsborough    The Blue Boy (l'Enfant bleu)
1862    Jacquemart J    eau-forte        Vase à boire, argent et vermeil; pièce allemande
1862    Regnault T. C.    gravure    Francia F    Madone des Guastavillani
1862    Jacquemart J    eau-forte        Plat d'Orazio Fontana
1862    Loizelet    gravure    Campagnola, Giulio et de Domenico    Saint Jean-Baptiste, fac-simile réduit d'un dessin
1862    Rosotte    gravure    Ingres    Jésus au milieu des Docteurs
1862    Flameng    eau-forte    Greuze    Portrait de Greuze, peint par lui-même
1862    Rosotte    gravure    Memmi, Simone    L'Annonciation
1862    Haussoullier, William    Venus gravure    Alessandro Botticelli pinx
1862    Lièvre Edouard    eau-forte    Sevin, Constant    Amphore (style byzantin), dessin de
1863    Flameng L    gravure    Ingres    L'Angélique
1863    Jacquemart    gravure        Bijoux antiques du musée Campana. Deux gravures
1863    Henriquel Dupont    gravure    Henriquel Dupont    Portrait de Pierre-Alexandre Tardieu
1863    Appian    eau-forte    Appian    Champ de blé
1863    Flameng    gravure    Rembrandt    Portrait d'homme, dit le Doreur de Rembrandt.
1863    Flameng    gravure    Metsu    La visite à l'accouchée.
1863    Flameng    gravure    Prud'hon    L'Innocence
1863    Flameng    gravure    Meissonier    La Halte
1863    Flameng L    gravure    Fromentin E    Le Fauconnier arabe
1863    Meryon    eau-forte    Meryon    La Tourelle dite de Marat, rue de l'Ecole-de-Médecine
1863    Flameng    eau-forte    Timbal    Jeune fille florentine
1863    Haussoullier W    gravure        Portrait de Philippe IV, tableau du Musée du Louvre
1863    Lalanne    eau-forte    La maison dite de Molière
1863    Henriquel Dupont    gravure    Delaroche P    Portrait d'Eugène Buttura
1863    Jacquemart    gravure    Goya    Scène espagnole
1863    Raimondi, Marc-Antoine   La Cassolette. Gravure tirée de la planche originale de Marc-Antoine Raimondi, faite pour François Ier
1863    Gaillard    gravure    Delaroche P    Portrait d'Horace Vernet, sur un dessin
1863    Jacquemart    gravure        Médailles grecques du cabinet de M. le duc de Luynes
1863    Jacquemart J    gravure        Vase chinois en émail cloisonné
1863    Carey    gravure    Baudry    La Perle et la Vague
1863    Flameng    gravure    Cabanel    La Naissance de Vénus
1864    Jacquemart J    eau-forte        Divers objets curieux de la Chine et de la Perse
1864    Baudran    gravure    Rembrandt    Judas rendant aux prêtres le prix du sang. Fac-simile d'un dessin
1864    La Guillermie    eau-forte    Chardin    Chardin et sa femme, pastels du musée du Louvre.
1864    Flameng    gravure    Gigoux J    La Fuite en Egypte
1864    Flameng    gravure    Scheffer Ary    Marguerite à la fontaine
1864    Flameng L    gravure    Delacroix E    Marino Faliero
1864    Flameng L    eau-forte    Rembrandt    Un portrait d'homme
1864    Lalanne    eau-forte    Berchem    Animaux au pâturage
1864    Didier    gravure    Rubens    Le Jugement de Midas
1864    Lalanne    eau-forte    Bertin    Une vue de Grèce
1864    Flameng    gravure    Moreau G    Oedipe et le Sphinx
1864    La Guillermie    gravure    Brion    La Quête au loup
1864    Français    eau-forte    Bois sacré.
1864    Achard    eau-forte    Bois au bord d'un étang
1864    Courdouan    eau-forte    Courdouan    Le Val d'Enfer, d'après son dessin au fusain
1864    Flameng    gravure        Portrait d'Hippolyte Flandrin, d'après une photographie de M. Bingham
1864    Baudran    gravure    Flandrin H    Saint Roch ; fac-simile d'un dessin  pour l'église Saint-Vincent-de-Paul
1864    Baudran    gravure    Flandrin H    Fac-simile d'un dessin pour un des groupes des saintes familles, à Saint-Vincent-de-Paul
1864    Haden, Francis-Seymour    eau-forte    La Tamise à Old Chelsea,
1864    Baudran    gravure   Benvenuto  Cellini,  Un Dessin reproduit en fac-simile
1864    Haden, Francis-Seymour    eau-forte   L'Ecluse d'Egham
1864    Jacquemart    gravure    Pilon Germain    Henri III. Bronze
1864    Baudran    gravure    Campagnola, Domenico    La Ronde. Fac-simile d'une gravure
1864    Jacquemart J    gravure        Armure de gladiateur
1864    Jacquemart J    gravure        La Minerve de Besançon
1865    Deveaux    gravure    Bronzino, Angelo    Portrait d'un Gentilhomme
1865    Gaillard    gravure    Messine, Antonello de    Portrait de condottiere
1865    Gaillard    gravure    Bellin, Jean    La Vierge au Donateur
1865    Flameng    gravure    Velasquez    Roland mort.
1865    La Guillermie    gravure    Hals, François    Un cavalier hollandais.
1865    Lalanne    gravure    Lorrain, Claude    Paysage italien
1865    Goncourt, Jules de    gravure    Fragonard    L'Abreuvoir. Dessin
1865    Girardon    eau-forte    Girardon    Paysage de Provence
1865    Soumy    gravure    Giorgione    Portrait d'homme
1865    Flameng    gravure    Amaury-Duval    Jeune Fille
1865    Flameng    eau-forte    Breton, Jules    La fin de la Journée
1865    Baudran    gravure    Durer, Albert    Bourgeois d'Anvers. Fac-simile d'un dessin
1865    Robaut    gravure    Delacroix E    Maures de Tanger, fac similé d’un dessin
1865    Durand    Gravure    Durer A.     Bilibald Pirkeimer, fac similé
1865    Delacroix E  pinx & sc  Lithographie  Femmes d’Alger
1865    Gaucherel    eau-forte        Bidon par le Rosso
1865    Jacquemart    gravure        Porcelaine de Vincennes
1865    Jacquemart    gravure        Bijoux polonais de la collection de M. le prince Czartoryski
1865    Jacquemart    gravure        Bijoux du XVIe siècle
1865    Milès    gravure        Porcelaine avec pâtes rapportées, fabrication de M. Rousseau
1865    Jacquemart    eau-forte        Miroir français en fer repoussé et ciselé du XVIe siècle
1865    Gaucherel    Gravure        Reliure byzantine
1866    Meissonier sc pinx Polichinelle
1866    Toulmouche    gravure  Un mariage de raison
1866    Appian    eau-forte  Bords du lac du Bourget
1866    Popelin, Claudius    gravure  La Vérité
1866    Edwards    eau-forte   Mines de Botallack
1866    Flameng    eau-forte    Rembrandt    Le Christ bénissant les enfants
1866    Lalanne    gravure    van der Meer de Delft    Vue de la ville de Delft, Gravure en fac-similé.
1866    Valentin    gravure    van der Meer de Delft    Jeune femme au clavecin
1866    Durand    gravure    Nicoleto de Modène    Vénus et l'Amour, fac-simile d'une estampe
1866    La Guillermie    gravure    Reynolds    Jeune femme au manchon.
1866    Jaquemart    gravure    van der Meer de Delft    Le Soldat et la Fillette qui rit
1866    Flameng    gravure    van der Meer de Delft    Le Cottage rustique
1866    Flameng    gravure    Lechevallier-Chevignard    Porte-enseigne du XVIe siècle, sur le dessin
1866    Lallemand    gravure    Lechevallier-Chevignard    Piquier allemand du XVIe siècle, sur le dessin
1867    Rosotte    gravure    XVe siècle    Philippe le Bon, Fac-simile d'un dessin exécuté par un artiste anonyme des Flandres (XVe siècle).
1867    Blanc, Charles    gravure    . Meissonier    Un gentilhomme. Dessin
1867    Flameng    gravure   Portrait de Maurice-Quentin de La Tour par lui-même.
1867    Goya    eau-forte originale Prisonnier ployè sur sa chaîne
1867    Baudran  sc  gravure    Géricault pinx   Nègre et négresse ; (Glymmatographie) fac-simile d'un dessin
1867    Gaucherel    gravure    Petitot    Portraits de Petitot père et fils, d'après des émaux faits par eux-mêmes
1867    Valerio, Théodore    eau-forte    Prisonnier hongrois
1867    Mossolof    gravure    Rubens    Hélène Forman
1867    Goya    eau-forte originale  Aveugle enlevé sur les cornes d'un taureau.
1867    Bracquemond    gravure Portrait de femme, d'après un dessin de Ingres
1867    Durand    gravure        Course de chevaux livres. Fac-simile d'un dessin appartenant à M. Eudoxe Marcille
1867    Chauvel    eau-forte    Chauvel    Le Chemin de la Grève
1867    Flameng  sc  gravure    Mouchot  pinx  La Sortie de mosquée
1867    Servin pinx & sc   gravure   Le Chemin des prés.
1867    Lambert    eau-forte    Lambert    La Place enviée
1867    Flameng L    gravure    Ingres    Portrait de Mme Devauçay
1867    Leighton    eau-forte    Leighton    Pastorale
1867    Gaillard    gravure    Ingres    Oedipe expliquant l'énigme
1867    Brandon    eau-forte    Brandon    Le Sermon de Daïan Cardozo, Synagogue d'Amsterdam,
1867    Mme Browne    eau-forte    Mme Browne    La Consolation
1867    Huet Paul  pinx & sc  eau-forte   Le Bois de la Haye
1867    Bracquemond    eau-forte    Bartholdi    Monument funéraire
1867    Lièvre    gravure    Sevin Constant    Coffret à bijoux. Exposition de M. Barbedienne. 
1867    Baldus    gravure    Léonard de Vinci    Première pensée pour l'Adoration des Mages. Fac-similé
1867    Lièvre    gravure        Meuble de la collection Sauvageot
1867    Chromo lithographie    Miniature de Jehan Foucquet. Chromolithographie publiée par M. Curmer
1868    Haussoullier W    gravure    Ingres    L'Odalisque à l'esclave
1868    Gérome    eau-forte    Fumeur Egyptien
1868    Queyroy  pnx & sc  eau-forte        Eglise Saint-Martin, à Vendôme
1868    Jacquemart    eau-forte    Hals, Frans    Portrait de Willem van Heythuyzen
1868    Baudran    gravure    Poussin  Nicolas    Bacchus et Ariane. Dessin
1868    Bracquemond sc  eau-forte    Rousseau, Théodore pinx    Métairie sur les bords de l'Oise.
1868    Massaloff    gravure    Rubens    Satyres.
1868    Hirsch sc  eau-forte    Goya pinx    L'Amour et la Mort. Dessin de Goya pour une de ses eaux-fortes des Caprices.
1868    Jacquemart J    gravure        Epées du cabinet de M. le comte de Nieuwerkerke
1868    Jacquemart J    gravure        Armes diverses du cabinet de M. le comte de Nieuwerkerke
1868    Drouin Léo    eau-forte    Drouin Léo    Cathédrale de Bordeaux.
1868    Ramus    eau-forte    Bin pinx   La Naissance d'Eve
1868    Rajon sc   gravure    Brion pinx   Lecture de la Bible en Alsace
1868    Brascassat  sc  eau-forte    Servin  pinx  La Prairie, dessin
1868    Bracquemond    eau-forte    Breton    La récolte des pommes de terre
1868    Roybet    eau-forte    Roybet    Les Joueurs de trictrac
1868    Gilbert    gravure    Lehmann    Méditation.
1868    Gilbert    gravure    Lehmann    Vindicte
1868    Kellerhoven    Chromo lithographie        Surtout de table servant de drageoir en cuivre émaillé et doré, travail allemand de la fin du XVIe siècle.   









Partager cet article

Repost0
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 15:36

Né à Charenton le 26 novembre 1936, mort à Paris le 16 juillet 1977.

Claude Grosperrin étudie à l’école des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Maurice Brianchon (1899-1979), de nombreux prix dont les très renommés Prix Farman en 1959 & Prix  de la Casa Vélasquez en 1961.

Toiles acquises par l’Etat (1959 & 1960), par la Ville de Paris (1959, 1961, 1967, 1969) et présentes dans de nombreux musées en France (Angers, Mulhouse, Paris, Toulouse) ou à l’étranger (Cologne, los Angeles, San Francisco, Seattle, Stuttgart), et collections particulières.

La dernière Vente de ses œuvres date du 13 juillet 2008 chez Artcurial à Deauville.

Voir Benezit, volume VI, p. 478.


Cavaliers de l’Ecole Espagnole,

Lithographie, La feuille 760*565mm non massicotée, la planche 650*500mm, 99€.

 

 

Epreuve d’artiste signée au crayon dans la marge en bas à droite.

 

 

Cette lithographie provient de ma collection personnelle et a été acquise au milieu des années 1970 auprès de la Galerie Weil à Paris.

 

 

Quelques déchirures et traces de punaises dans la marge, au dos traces de scotch.

 

 

Livré avec un catalogue « Claude Grosperrin » préfacé par Bertrand Duplessis de septembre 1974.

 

 

 

Voir notre Catalogue des oeuvres disponibles, des ventes de gravures de Grosperrin peuvent être en cours.

L'utilisation et la reproduction, totale ou partielle, de la présente notice, et plus généralement des notices contenues sur ce site, ainsi que les reproductions des œuvres qui nous appartiennent, sont soumises à nos Conditions Générales d'Utilisation.

Partager cet article

Repost0
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 14:21

L'Acadèmie du Vernet présente
jusqu'au 7 septembre 2008
le tailleur d'images bourbonnais Paul Devaux

Partager cet article

Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 05:44

Peintre, dessinateur et graveur, Jean Jacques de Boissieu, né en 1736 dans une famille originaire d’Auvergne à Lyon où il décède en 1810. Surnommé le «Rembrandt français», dessinateur à la sanguine attentif et réaliste de portraits, paysages et édifices, son œuvre gravé compte entre 107 et 140 numéros.

 

* Biographie

Né le 20 avril 1736 à Lyon dans une famille originaire d’Auvergne , Jean Jacques de Boissieu est le fils de Jacques de Boissieu médecin à Lyon et d'Antoinette Vialis. Ses deux frères aînés ayant embrassé la profession paternelle, Jean Jacques est destiné à la magistrature. Toutefois, ses dispositions naturelles pour le dessin, révélées par la copie de tableaux de maîtres de son grand-père maternel, poussent ses parents à l’orienter vers l’art industriel pour les soieries voisines .

Après avoir appris les rudiments auprès de Lombard, il suit les cours d’un peintre d’histoire directeur de l’Académie de Lyon, Jean-Charles Frontier (1701-1763) avant de se parfaire par lui-même en copiant les œuvres qui l’entourent.

Boissieu va parfaire son éducation artistique par un séjour à Paris où il arrive le 28 juillet 1762 retrouvant le graveur J.G.Wille (1715-1807) avec lequel il correspondait depuis près d’un an. Il se lie, entre autres, avec le duc Alexandre de La Rochefoucauld qui l’emmène en 1765 pour l’Italie. Boissieu lui dédiera trois de ses eaux-fortes (1773-1774) : "Vue de l’Arc de Titus", "Vue d’Aqua-Pendente" et "Vue de Ponte-Lucano" souvenirs de ce périple.

En 1770, il est de retour à Lyon où il s’est fait nommer trésorier de France au bureau des finances de la généralité. Il épouse Anne Roch de Valous en 1772 et habite dans la campagne lyonnaise, soit à Crussol, soit à l’Arbresle dont il dessine les sites.

Sa santé, altérée par la préparation des couleurs depuis son séjour parisien, l’oblige à s’adonner exclusivement à la gravure : d’abord l’eau-forte mélangée ensuite de pointe-sèche et de roulette.

Jean Jacques de Boissieu échappe à la fureur révolutionnaire grâce à un artiste, membre de la Convention (David ?).

Jean Jacques de Boissieu décède le 1er mars 1810 à Lyon.

Les 18, 19 & 20 avril 1866, la collection du baron de Malaussena comprenant cent quatre-vingt dessins par J.-J. de Boissieu fut vendue à Drouot.

 

* Œuvres

Son œuvre gravé est estimé entre 107 numéros selon Dugas-Montbel et 140 numéros selon Guichardot. De ses copies de maîtres de l'école hollandaise, son œuvre est empreint d’une volonté de réalisme.

Ses oeuvres figurent dans les collections publiques françaises et les musées étrangers :

* Musée de Saint-Etienne.

    Vue générale de Lyon en 1775, dessin rehaussé d’aquarelle.

* Références

** Sources

  • baron Roger Portalis (1841-1912) et Henri Béraldi (1849-1931), "Les graveurs du dix-huitième siècle", Paris, D. Morgand et C. Fatout, 1880-1882, vol.1, pp.196-204.
  • " Jean-Jacques de Boissieu, graveur; son portrait", in "Le Magasin Pittoresque", 1853, pp.27-30.

** Bibliographie

  • "Catalogue raisonné de l’œuvre de J.J. De Boissieu", Rapilly, Paris, 1878.
  • Dugas-Montbel, "Éloge historique de M. de Boissieu", Lyon, 1810.
  • Marie-Félicie Perez, "L'œuvre gravé de J.J. De Boissieu", Cabinet des Estampes de Genève (qui possède un fonds très complet de l'oeuvre), 1994.
  •  

* Iconographie

Vue d'un rocher en Auvergne, Jean-Jacques de Boissieu (1736-1810). Dessin au crayon noir repris à la plume et encre brune ; 23,8 x 35 cm, 1766. Gravé sous la direction de François Godefroy et peut-être destiné à l'Encyclopédie mais n'y figurant pas (Ef 41 fol., 127). Voir Marie-Félicie Perez "L'oeuvre gravé de Jean-Jacques de Boissieu, 1736-1810", Genève 1994, p. 345

 

Voir notre Catalogue des oeuvres disponibles, des ventes de gravures d'après de Boissieu peuvent être en cours.

L'utilisation et la reproduction, totale ou partielle, de la présente notice, et plus généralement des notices contenues sur ce site, ainsi que les reproductions des œuvres qui nous appartiennent, sont soumises à nos Conditions Générales d'Utilisation.

Son aïeul, Jean de Boissieu, avait été le secrétaire et l’exécuteur testamentaire de Marguerite de Valois.

Rue Luyzerne près des Terreaux. Cf. premier courrier de J.-J. Boissieu adressé au graveur Wille le 4 novembre 1761.

J.-J. Boissieu exécutera, plus tard, un portrait du célèbre dessinateur pour soieries, Philippe de Lasalle (1723-1805).

Élève de Guy Hallé, Prix de l’Académie en 1728 et membre de l’Académie en 1747.

Voir son tableau  "Scène d'intérieur" au Musée du Louvre où des membres de sa famille examinent des dessins, entourés d’oeuvres d’art (dont une gravure de Rembrandt).

Cf. Biblio., Portalis, vol.3, pp.660-708.

Catalogue d'une belle collection de dessins par J.-J. de Boissieu et par différents maîtres des diverses écoles, provenant de la collection de M. le baron de M…, Paris, 1866, 39 p.

Né en 1743, élève de Descamps et de Le Bas. Cf. Biblio., Portalis, vol.2, pp.328-334.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 11:24

Peintre et graveur, Félix Bracquemond est né en 1833 à Paris et mort en 1914 à Sèvres. Élève de J. Guichard, il exprime comme portraitiste, paysagiste et animalier, ses fortes qualités de dessinateur dans plus de 800  gravures originales ou d’interprétations, voire ses céramiques dont le "Service Rousseau".

* Biographie

Après des débuts chez un éditeur de lithographies, Félix Bracquemond apprend la peinture dans l’atelier deJoseph Guichard à qui il dédiera son livre «Du dessin et de la couleur» . Il étudie seul l’eau-forte et réalise sa première eau-forte à seize ans d’après une estampe de Boissieu (1736-1810) . À dix-neuf ans, son "Haut d’un battant de porte" le place au «premier rang des rénovateurs de l’eau-forte» . 

** Bracquemond & la Gazette des beaux-arts  

En août 1859, Bracquemond signe sa première collaboration avec la Gazette des Beaux-arts en produisant une eau-forte d’après un tableau de Francisco de Herrera dit Herrera le Vieux acquis par le Louvre auprès des héritiers du maréchal Soult : Saint Basile dictant sa doctrine.

** Bracquemond & la Céramique

Après avoir travaillé pour une manufacture de porcelaine de Sèvres en 1870 (Creil L M & Cie - Leboeuf Milliet & Cie), il accepte rapidement le poste de directeur artistique un atelier parisien du manufacturier limougeau, Haviland, jusqu’en 1878 ; date à laquelle il cesse de s’intéresser à la céramique. Il est un ami proche d'Édouard Manet, James McNeill Whistler et de nombreux impressionnistes.

 

** Récompenses

  • Médaille d’honneur au Salon de 1884 pour sa planche «David» d’après Gustave Moreau.
  • Officier de la Légion d’honneur suite à l’Exposition universelle de 1889.

* Œuvres

Le critique et graveur Loys Delteil considère l’œuvre de Bracquemond comme «l’expression la plus complète de la gravure à notre époque». Bracquemond a traduit les œuvres d’Holbein, Rubens, Ingres, Delacroix, Corot, Leys, Millet, Jean-Louis-Ernest Meissonnier, Gustave Moreau (sa planche de «David» lui a valu une médaille d’honneur au Salon de 1884), Théodore Rousseau.


** Publications

  • «Du dessin et de la couleur», Charpentier, 1885.

  • Collaborations au "Rappel", au "Journal des Arts", au "Figaro", à "L'Artiste", …

* Références

** Sources

  • Henri Beraldi, «Dictionnaire des Graveurs du XIXe siècle. Bracquemond» Vol.3, 1885, 171p. & suppl. in vol.9, 1889, 12p.

** Bibliographie

  • Loys Delteil, «Bracquemond», in "L'Artiste", juin 1897, pp.424-432. L. D. y rajoute 25 numéros au 810 du catalogue établi par Beraldi en 1889 en supplément de son «Dictionnaire des Graveurs du XIXe siècle» dans lequel il lui consacre tout un volume avec un frontispice à l’eau-forte «Canard aux ailes déployées».

  • Jean-Paul Bouillon, Félix Bracquemond 1833-914 Graveur et céramiste, Aimery Somogy Editions, 2003, 111p., Catalogue de l'exposition au Cabinet Cantonal des Estampes et à la Fondation Neumann (Octobre 2003-Février 2004, 41 gravures et 44 céramiques exposées), ISBN :2850566535.

 

Joseph Guichard (1806-1880), élève d’Ingres, peintre d’Histoire et de Portraits. -Nota : ne pas confondre avec Joseph-Alexandre Guichard (1830-1877)-.

«Je dédie cet essai à la mémoire de Joseph Guichard mon maître».

Considéré comme le «Rembrandt français», Jean-Jacques de Boissieu est né le 20 avril 1736 dans une famille originaire d’Auvergne à Lyon où il décède le 1er mars 1810. Cf. pp.196-204.

L. Delteil. Cf. Bibliographie.

Cf. Bibliographie.

Composition placée avant le titre du volume représentant soit le portrait de l'auteur, soit une scène importante du livre.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Blog d'HABEO Art et Estampes
  • : Flâneries littéraires, artistiques et autres errances auprès des artistes peintres et graveurs de 1830 à 1930, et, de quelques coups de coeur contemporains
  • Contact

En visite avec alceste

Il y a actuellement    promeneur(s) sur ce blog

Estamp'Art

Le catalogue en ligne de la Galerie hAbEO

logo Cliquez sur l'image pour le consulter et passer vos ordres d'achat de gravures, dessins, peintures ou livres.

Contacts

Vous souhaitez

SIGNALER un artiste, une oeuvre, une erreur
, cliquez ici.

VOUS RENSEIGNER sur un artiste, une oeuvre, cliquez ici.

VENDRE ou ACHETER une oeuvre, cliquez ici.

SUIVRE notre actualité avec Follow hjb03 on Twitter

Côte d'Artistes

artprice