Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 08:08

Cité thermale dite « Reine des villes d’eau », Vichy est devenue capitale de l’État Français en 1940. Cet essai littéraire rend compte de « cette tragique aventure ». Pourquoi une « malédiction de mémoire » pèse-t-elle toujours sur la ville et ses habitants ?

Robert Liris, fut professeur d’histoire-géographie aux Lycées de Vichy de 1966 à 1997. Il a peu à peu pris conscience du mal être provoqué dans le département de l’Allier et le Bourbonnais par l’épithète infamante : « Gouvernement de Vichy ».

Une tradition architecturale et artistique propre aux charmes de la ville d’eau vouée au sport et à la santé, le fait d’une absence totale de monumentalité politique de Vichy-Capitale de l’État Français sous l’Occupation, permettent à la « Reine des villes d’eau » de s’être retournée, en majesté, à sa vocation première de cité thermale réputée et de station sportive internationale.

Vichy-Vertigo est un essai littéraire destiné à révéler que les épithètes de « Vichy Capitale » ou « Gouvernement de Vichy », voire « Régime de Vichy », du fond des mémoires enfouies, raniment le souvenir de l’antique et terrible damnatio mémorielle (malédiction de la mémoire). Comment, de Paris au reste de la France et du monde, les strates de l’histoire ont-elles élevé les hauts murs des labyrinthes d’une mémoire sourde imposée à Vichy ? Vichy, ville de guérison, ne fut pas une ville de garnison. L’écriture habite l’histoire mais, par la transmission citoyenne, c’est sa mémoire qui est toujours vivante. Interrogée par de nouvelles générations, l’histoire, mise au divan de Clio, voit sa narration enrichie par le questionnement des mémoires enfouies et latentes.

Le point de vue comparatiste de cet ouvrage à paraître au début de l’été 2019 est influencé par la vision des temps et des espaces multiples chers à Robert Liris qui est, à sa façon, un de ces explorateurs d’une très longue histoire mondialisée. Les épithètes héritées des vicissitudes de l’histoire, les discrédits nationaux, accablent encore une ville dont les attributs ont été et sont : la guérison, la beauté du corps et, pour l’avenir, une candidature à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec 10 autres stations thermales européennes afin d’obtenir le titre officiel de Great Spas of Europe.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:30

 

Mont-Dore-casino-carte-postale

L'utilisation et la reproduction, totale ou partielle, de la présente notice, et plus généralement des notices contenues sur ce site, ainsi que les reproductions des œuvres qui nous appartiennent, sont soumises à nos Conditions Générales d'Utilisation.

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 19:58

 

« Villes d'Eaux » n° 336, 10 juillet 1909

 

Première de couverture de l'Hebdomadaire humoristique paraissant le samedi illustrée par une zincographie en couleurs d’après un dessin (220*193 mm) d’Abel Faivre (1867 1945) intitulée « VILLES D’EAUX » avec la légende :

 « - Moi, je vais à Vichy… Quel dommage que vous n’ayez pas aussi une maladie de foie ! ».

faivre-abel-le-rire-19-juillet-1909-vichy habeoLe numéro contient également des hors texte couleurs de Burret, de Poulbot et de Petitjean ainsi que de nombreuses illustrations noir et blanc de Hemard et Guillaume (Nouvelle série N° 336 du 10 juillet 1909 Paris, Juven, 1909, broché couverture souple in 4 d'environ 16 pages (315*235 mm).

Bibl. : I.F.F. n°32c ;

 

 

Né dans une famille bourgeoise de Lyon[1] le 30 mars 1867, élève de Jean-Baptiste Poncet (1827 1901) à l'École des beaux-arts de Lyon (1882-1885) puis de Jules Lefebvre (1836 1911) et de Benjamin Constant (1845 1902) à l'Académie Julian à Paris ainsi que de Renoir (1841 1919, Jules-Abel Faivre expose au Salon de Paris à partir de 1892 et obtient une médaille de 3ème classe (1894) ainsi qu’une mention honorable (Exposition Universelle de 1900) avant d’être nommé Chevalier de la Légion d’Honneur (1906).

 

Sa carrière de dessinateur humoriste date de 1895, année de ses débuts avec Le Rire ; il livre également, jusqu'en 1942, ses dessins « spirituels et personnels accompagnés d'une légende mordante » à L’Assiette au beurre, à La Baïonnette, à Candide, à l'Écho de Paris, au Figaro, à la Gazette du Bon Ton, au Journal et participe au Salon des Humoristes.

 

En compagnie du peintre et graveur d’origine bourbonnaise, Lopisgich (1854 1913), il anime les soirées de la Société du Cornet, association qui compte parmi ses invités ou membres d’autres auvergnats et bourbonnais : le peintre René Andreau (Moulins 1870 1945), Jean le fils du graveur Marcellin Desboutin, le peintre et graveur Armand Segaud (Moulins 1875 1956), le peintre illustrateur Louis Tinayre (1861 1942), Pierre Trimouillat[2].

Ami de Madame Clementel, il participe avec 31 autres artistes, lors de la première Guerre Mondiale, à la constitution d'un portefeuille de lithographies vendu au profit des orphelins de la guerre du personnel des P.T.T.  

 

Abel Faivre décède à Nice (Alpes-Maritimes) en août 1945.


Musée : Castres, Lyon, Paris (Orsay)

Bibl. : Bénézit, Vol.5, pp.269-270 : Osterwalder Marcus, « Dictionnaire des illustrateurs 1800-1914 », Ides et Calendes, Tome I, p.351 ; I.F.F. Vol.7, pp.394-450 ;



[1] Fils et frère de médecins ; Faivre produira un album consacré à cette profession « Les Médecins » (1902).

[2] Fonctionnaire, poète et chansonnier, né à Moulins (Allier) en 1858 et mort à Paris le 5 janvier 1929.

 

 

Cette notice, créée le 11 janvier 2013 et modifiée le 24 février 2013, s'inscrit dans notre "Essai d'un Index des Peintres en Auvergne et Bourbonnais". Si vous possédez des informations sur Edith Desternes, documents ou œuvres, merci de me contacter en cliquant sur ce lien ou en recopiant l'adresse de ce lien à partir de votre messagerie.

Voir le catalogue en ligne Estamp-art de la Galerie hAbEO à Vichy.

L'utilisation et la reproduction, totale ou partielle, de la présente notice, et plus généralement des notices contenues sur ce site, ainsi que les reproductions des œuvres qui nous appartiennent, sont soumises à nos Conditions Générales d'Utilisation.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Blog d'HABEO Art et Estampes
  • : Flâneries littéraires, artistiques et autres errances auprès des artistes peintres et graveurs de 1830 à 1930, et, de quelques coups de coeur contemporains
  • Contact

En visite avec alceste

Il y a actuellement    promeneur(s) sur ce blog

Estamp'Art

Le catalogue en ligne de la Galerie hAbEO

logo Cliquez sur l'image pour le consulter et passer vos ordres d'achat de gravures, dessins, peintures ou livres.

Contacts

Vous souhaitez

SIGNALER un artiste, une oeuvre, une erreur
, cliquez ici.

VOUS RENSEIGNER sur un artiste, une oeuvre, cliquez ici.

VENDRE ou ACHETER une oeuvre, cliquez ici.

SUIVRE notre actualité avec Follow hjb03 on Twitter

Côte d'Artistes

artprice