Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

VICHY-VERTIGO prochain ouvrage de Robert Liris

25 Mars 2019 , Rédigé par Hughes Brivet Publié dans #Actualitès, #Histoire, #Psychohistoire, #Thermalisme et villes d'eaux

Cité thermale dite « Reine des villes d’eau », Vichy est devenue capitale de l’État Français en 1940. Cet essai littéraire rend compte de « cette tragique aventure ». Pourquoi une « malédiction de mémoire » pèse-t-elle toujours sur la ville et ses habitants ?

Robert Liris, fut professeur d’histoire-géographie aux Lycées de Vichy de 1966 à 1997. Il a peu à peu pris conscience du mal être provoqué dans le département de l’Allier et le Bourbonnais par l’épithète infamante : « Gouvernement de Vichy ».

Une tradition architecturale et artistique propre aux charmes de la ville d’eau vouée au sport et à la santé, le fait d’une absence totale de monumentalité politique de Vichy-Capitale de l’État Français sous l’Occupation, permettent à la « Reine des villes d’eau » de s’être retournée, en majesté, à sa vocation première de cité thermale réputée et de station sportive internationale.

Vichy-Vertigo est un essai littéraire destiné à révéler que les épithètes de « Vichy Capitale » ou « Gouvernement de Vichy », voire « Régime de Vichy », du fond des mémoires enfouies, raniment le souvenir de l’antique et terrible damnatio mémorielle (malédiction de la mémoire). Comment, de Paris au reste de la France et du monde, les strates de l’histoire ont-elles élevé les hauts murs des labyrinthes d’une mémoire sourde imposée à Vichy ? Vichy, ville de guérison, ne fut pas une ville de garnison. L’écriture habite l’histoire mais, par la transmission citoyenne, c’est sa mémoire qui est toujours vivante. Interrogée par de nouvelles générations, l’histoire, mise au divan de Clio, voit sa narration enrichie par le questionnement des mémoires enfouies et latentes.

Le point de vue comparatiste de cet ouvrage à paraître au début de l’été 2019 est influencé par la vision des temps et des espaces multiples chers à Robert Liris qui est, à sa façon, un de ces explorateurs d’une très longue histoire mondialisée. Les épithètes héritées des vicissitudes de l’histoire, les discrédits nationaux, accablent encore une ville dont les attributs ont été et sont : la guérison, la beauté du corps et, pour l’avenir, une candidature à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec 10 autres stations thermales européennes afin d’obtenir le titre officiel de Great Spas of Europe.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article