Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

Album Jean Janoir peintre et graveur lyonnais

9 Octobre 2020 , Rédigé par Hughes Brivet

Jean Janoir

(Mâcon, 1929 † Lyon, 4 janvier 2012)

Jean Janoir est l’un des artistes lyonnais les plus réputés de la Seconde moitié du XXe lyonnais. Ingénieux, ingénieur et poète, poète plasticien selon le critique Jean-Jacques Lerrant, il réalisa des 1% pour des programmes de promoteurs immobiliers. Après l’École de Dessin de Mâcon, où il rencontre son ami Raoul Bruckert. En, Janoir entre en 1946 aux Beaux-Arts de Lyon. Guitariste de jazz, il crée avec Raoul Bruckert (saxophoniste) le Quartet des Bozarts, groupe fondateur du Hot Club de Lyon (ouvert en 1947). Il expose pour la première fois en 1957, et produit des décors et costumes pour les opéras mis en scène par Louis Erlo et reçoit en 1962, le prix de la critique lyrique. En 1995, une grave maladie l’oblige à abandonner la peinture. Il écrit alors des poèmes publiés en 2002 et réalise grâce à la PAO des maquettes de sculptures en métal plié. Son œuvre est caractérisé par quatre périodes les « bibliothèques » (1955-1957) d’inspiration cubiste, entre figuration et abstraction géométrique ; les « signes » (1958-1959) œuvres abstraites non géométriques plus minimalistes que les précédentes sous l’influence de la peinture chinoise ; le « style Janoir » (1960-1995) œuvres abstraites non géométriques avec parfois des éléments figuratifs ; les « peintures numériques » () (« alternatures » ou « alterpeintures », 2002-2011) oscillent entre abstraction et retour à la figuration. Bien que réalisées par ordinateur, les peintures numériques étaient imprimées en exemplaires uniques sur toile, avec une encre à pigments. Chaque peinture numérique imprimée est signée de la main de Janoir, et le fichier Photoshop originel est supprimé pour empêcher toute réimpression. Un catalogue exhaustif en deux volumes (exemplaires uniques) a été réalisé du vivant de Jean et Michelle Janoir, recensant et datant la quasi-totalité de ses peintures et sculptures.

« Le Passage » (1967)

Gravure en N&B sur Velin BFK de Rives. 

Bords supérieur, droit et inférieur non ébarbés. Au crayon, sous le CP, en bg justifiée et titrée ERPEUVE. « Le Passage » [sic] ; Sdbd. Au verso, en haut, épreuve annotée au crayon : 1967 2 exemplaires 13 et 14 | 50*32,5 | gravure 13 épreuve d’artiste non tirée. La feuille 498*323 mm, au CP 397*293 mm.

 

« Sans titre » (1976) [mai]

Estampe/gravure en N&B tirée sur papier Velin,

bords gauche et inférieur non ébarbés. Dim. : la feuille 498*330 mm, au CP 268*205 mm, au TC 266*203 mm. Annotations au stylo, en bas de la feuille, à gauche (encre brute !) 55981, à droite Etat définitif 27 – mai 1976 (d’où le titre forgé). Au verso, inscriptions au crayon, en haut à gauche 50 x 33 cm. Sans titre, en-dessous au centre (Gravure) Tirage épuisé – 1976 – 50 x 33 cm, en-dessous à gauche au feutre 2. Photo.

 

« Le marcheur euphorique » (1977) 13/15

Gravure en couleurs sur Velin, belles marges.

Dim. : la feuille 377*263 mm, au CP 159*118 mm. Sous le CP, au crayon, justifiée et titrée en bg, Sdbd. Autres épreuves disponibles : n° 8, 9, 10, 11, 12.

 

 

 

« Crâne » Épreuve E. A. & Matrice (1981)

Aquatinte tirée sur Velin (380*261 mm, bord gauche non ébarbé). Belles marges, au crayon sous le CP, justifiée E.A. en bg, SDbd (au TC 135*94 mm). Cuivre biseauté 14*10 cm, au TC 135*94 mm.

 

 

« Sans titre 6 » [LEGALES] (sd)

Estampe tirée en N&B. Au verso, diverses

annotations chiffrées au crayon précédées de la mention LEGALES (d’où le titre forgé). La feuille 263*188 mm, au CP 158*120 mm, au TC 155*117 mm. Pliures et trous d’épingles dans la marge supérieure au centre ainsi que dans la planche en haut légèrement excentré à gauche. Épreuve unique semble-t-il !... Photo.                    

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article