Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

Album Dessins 19e

8 Novembre 2020 , Rédigé par Hughes Brivet Publié dans #Art, #Graveur, #Peintre, #album, #Dessins, #19e siècle

André Belloguet

Voir notre notice André Belloguet caricaturiste de Napoléon III, de la Commune de Paris et de le IIIème République.

« Pétroleuses en pleurs »

Dessin colorié, Sdbd [A. BELLOGUET | 1871]. Dim. : la feuille 322*230 mm, le sujet délimité au crayon 265*180 mm. Hist. : surnom des femmes qui ont combattu pour la Commune, hérité du procès de 1871 où elles furent accusées d’avoir participé aux grands incendies de la capitale et à l’issu duquel un millier fut arrêté dont la plus célèbre, Louise Michel (1830 1905). Photo

Ecole hollandaise 19e

Jakob Schoemaker « Arbre en lisière »

Dessin au lavis brun sur papier vergé, signé dans le taillis en bd. Dim. : 95*188 mm. Collé par le bord supérieur sur un fond passe partout blanc sur lequel est annoté au crayon « Jakob Schoemaker | 1782   1867 | École Hollandaise ». Bords cornés du fait de la fenêtre du passe-partout. 

Jakob Schoemaker « Arbres derrière la maison »

Dessin au lavis sur papier vergé, signé dans le taillis en bd. Dim. : 85*195 mm. Collé par les bords sur un fond gris vert avec l’annotation à l’encre au-dessous du dessin dans un cartouche « Jakob Schoemaker | 1782 - 1867 ». Au revers, une étiquette précisant « Jacob Schoemaker | ou | SHOEMAKER-DOYER. | Né à Crefeld 1792 – 1867 élève à | Amsterdam chez Adriensen – Travaille | avec Van Bree – Habita Zwalle et | Amsterdam. | Serait mort à Lyon ».

Jakob Schoemaker « Arbres au bord d’une rivière »

Dessin au lavis brun sur papier vergé, NS. Dim. : 124*195 mm. Collé par les bords latéraux sur un fond gris vert avec l’annotation à l’encre au-dessous du dessin dans un cartouche « Jakob Schoemaker | 1782 - 1867 ». Au revers, une étiquette précisant « Jacob Schoemaker | ou | SHOEMAKER-DOYER. | Né à Crefeld 1792 – 1867 élève à | Amsterdam chez Adriensen – Travaille | avec Van Bree – Habita Zwalle et | Amsterdam. | Serait mort à Lyon ». 

Jakob Schoemaker « Arbres dans la vallée »

Dessin au lavis sur papier vergé, signé dans le taillis en b. Dim. : 118*187 mm. Collé par les bords sur un fond gris vert avec l’annotation à l’encre au-dessous du dessin dans un cartouche « Jakob Schoemaker | 1782 - 1867 ». Au revers, une étiquette précisant « Jacob Schoemaker | ou | SHOEMAKER-DOYER. | Né à Crefeld 1792 – 1867 élève à | Amsterdam chez Adriensen – Travaille | avec Van Bree – Habita Zwalle et | Amsterdam. | Serait mort à Lyon ». 

Jakob Schoemaker « Chemin en montagne »

Dessin au lavis brun sur papier vergé, NS. Dim. : 168*174 mm. Collé par le coin inférieur gauche sur un fond gris vert avec l’annotation à l’encre au-dessous du dessin « Jakob Schoemaker | 1782 - 1867 ». Au revers, une étiquette précisant « Jacob Schoemaker | ou | SHOEMAKER-DOYER. | Né à Crefeld 1792 – 1867 élève à | Amsterdam chez Adriensen – Travaille | avec Van Bree – Habita Zwalle et | Amsterdam. | Serait mort à Lyon ». 

Jakob Schoemaker « Promenade vers le moulin »

Dessin au lavis brun sur papier vergé, monogrammé en bd. Dim. : 90*190 mm. Collé les bords latéraux sur un fond gris vert avec l’annotation à l’encre au-dessous du dessin dans un cartouche « Jakob Schoemaker | 1782 - 1867 ». Au revers, une étiquette précisant « Jacob Schoemaker | ou | SHOEMAKER-DOYER. | Né à Crefeld 1792 – 1867 élève à | Amsterdam chez Adriensen – Travaille | avec Van Bree – Habita Zwalle et | Amsterdam. | Serait mort à Lyon ». 

Jakob Schoemaker « Trois personnages en lisière de forêt »

Dessin au lavis brun sur papier vergé, NS. Dans le coin supérieur droit le chiffre 13 (ou 15) coupé au milieu par le bord supérieur. Dim. : 129*189 mm. Collé par le bord supérieur sur un fond passe partout blanc sur lequel est annoté au crayon « Jakob Schoemaker | 1782   1867 | École Hollandaise ». 

 

Maxime Lalanne (1827 1886)

(Bordeaux, 27 novembre 1827 Nogent sur Marne, 29 juillet 1886)

Élève de Gigoux, Maxime Lalanne participe aux Salons de 1852 à 1880 en qualité de peintre, fusiniste et graveur à l’eau-forte : ses débuts dans la lithographie datent de 1853 avec une planche tirée par Joseph Lemercier. Il n’aborde l’eau-forte qu’en 1862 après une période de dessinateur et fusiniste. L'année suivante, il expose sa première eau-forte au salon, « La Rue des Marmousets » (n°2675), publié par la Société des Aquafortistes. Il ne cessera de présenter son œuvre gravé (excepté en 1868, 1871, 1884) jusqu'en 1887 avec une gravure d'interprétation, « Mantes la Jolie » d'après Corot. Promoteur et praticien habile de la technique, il adhère à la Société des Aquafortistes à laquelle il donne plusieurs pièces pour l'album des « Eaux-fortes modernes », et, publie un Traité de la Gravure à l’Eau-forte en 1866 favorablement accueilli par le critique Léon Lagrange « Lalanne, devenu en peu de temps un des maîtres du genre, n'a pas voulu garder pour lui seul sa science acquise » (La Gazette des Beaux-arts, mars 1866, p.296). Bibl. : Bradley William Aspenwall « Maxime Lalanne », The Print-Collect’s quaterly, Boston, 1913, vol.1, pp.70-86 ;  HBNIII ; Achat d’œuvres de Lalanne.

« Couvent des Carmes »

Dessin titré et signé en bd « Couvent des Carmes | Lalanne ». Dim. : à vue 115*125 mm (Sous verre 26*28 cm). 

 

Émile Noirot (1853 † 1924)

(Roanne, 1853 † St-Germain-des-Fossés, 1924)

« St Brice » (1895)

Dessin au crayon noir, Sdbg & Situé E. Noirot | St Brice IX 95. Épidermures, traces d'encollage au dos, pliures sur les bords. La feuille 210*273, le sujet 165*250 mm. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article