Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

Omar Khayam

On peut aussi trouver son nom orthographié "

Traductions et interprétations:
Omar Khayyam".  Peu de sources sont disponibles pour nous permettre de retracer avec précision la vie de ce savant  et écrivain persan du XIIe siècle. 
Omar Khayyâm est considéré comme "l'un des plus grands mathématiciens du Moyen Age" mais ses travaux algébriques ne furent connus en Europe qu'au XIX siècle avec Franck Woepcke  et sa publication "L'algèbre d'Omar Alkhayyämi" traduite et accompagnée de manuscrits inédits (Paris, 1851).
Algébriste lyrique, Omar Khayam écrit des "Quatrains" ou "Rubayat",  qui pourrait être des "billets doux et de tout petits poèmes sur le coin d'une table, quand il en avait assez de tout ce qu'il avait dans le cerveau"  selon Armand Robin (La Gazette Littéraire de Lausanne, les 13 & 14 décembre 1958.).
La diversité des manuscrits, et leur authenticité, ainsi que la connaissance de la langue et de la Perse du XIe montrent les difficultés d'une traduction. Marguerite Yourcenar dit à ce propos : « Quoi qu'on fasse, on reconstruit toujours le monument à sa manière. Mais c'est déjà beaucoup de n'employer que des pierres authentiques » . Armand Robin dresse une liste de ces pierres dans Ce qu'en 1958 on peut savoir sur les « quatrains » d'Omar Khayam lors de sa traduction (cf. Bibliographie).


Manuscrits:

Manuscrit de 1460 de la "Bodleian Library" d'Oxford, soit 158 quatrains traduits, en anglais par Fitzgerald (1859), en français par Charles Grolleau (1909). Une centaine de ces quatrains sont incertains.
Manuscrit de 464 quatrains traduits en français par J.-B. Nicolas (1861).
Manuscrit d'Istambul, 375 quatrains étudiés fin XIXe début XXe s.
Manuscrit de Lücknow, 845 quatrains étudiés fin XIXe début XXe s.
Manuscrit de 1259 dit de "Chester-Beatty", du scribe Mohammed al Qâwim de Nichapour, 172 quatrains traduits en français par Vincent Monteil (1983).
Manuscrit de 1207 dit de "Cambridge", acheté en 1950. Anthologie de 250 quatrainstraduits par le professeur Arthur J. Arberry (1952, il avait expertisé le manuscrit"Chester-Beatty").
Manuscrit de 1153 découvert "dans une immense bibliothéque familiale", 111 quatrains traduits en anglais par Omar Ali-Shah "de langue maternelle persanne, soufi..." (1964).

 

  • Bibliographie:

    Les Quatrains
d'Omar Khâyyâm, traduits du Persan et présentés par Charles Grolleau, Ed. Charles Corrington, 1902. (Rééd. Ed. Champ libre / Ivrea, 1980). (Rééd. Editions 1001 Nuits, 79p., 1995).
Rubayat Omar Khayam, traduction d'Armand Robin (1958), (Rééd. Préf. d'André Velter, Poésie/Gallimard, 109p.,
"
Quatrains Omar Khayyâm suivi de Ballades Hâfez", Poèmes choisis, traduits et présentés par Vincent Monteil, bilingue Calligraphies de Blandine Furet, 171p., Coll. La Bibliothèque persane, Ed. Sindbad, 1983.
Les Chants d'Omar Khayam, édition critique, traduits du Persan par M. F. Farzaneh et Jean Malaplate, Editions José Corti, 1993.
Les Chants d'Omar Khayam, traduits du Persan par Sadegh Hedayat, Editions José Corti, 1993.
Les quatrains d'Omar Khayyâm, traduction du persan & préf. d'Omar Ali-Shah, trad. de l'anglais par Patrice Ricord, Coll. Spiritualités vivantes, Albin Michel, 146p.,

 

 

.

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :