Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

Album du Nivernais, Morvan, et Bourgogne

Rédigé par Hughes Brivet Publié dans #19e siècle, #20e siècle, #Autour d'une Estampe, #Bourse de l'Art Auvergne Collection, #album, #Graveur

Dessins & Estampes du Nivernais, Morvan, Bourgogne

Fernand Chalandre

(1879 † 1924)

« La Charité-sur-Loire L'église abbatiale vue des quais »

Estampe/Bois. Sbd sous le sujet en bd. Bords de la feuille repliés pour retour sur verre lors de l'encadrement. Les dimensions ne tiennent pas compte de ce retour (env. 5 mm) : la feuille 585*390 mm, au TC 448*277 mm. 

 

(1878 † 1972)

Bibl. : Lefebure, p.

VENDUE « L’Abreuvoir »

Estampe/Bois en Couleurs. Monogramme dans la planche en bd. Sous le sujet, titrée à gauche au crayon, contresignée à droite au stylo bleu. Coupée au TC (27*21 cm), contrecollée sur Vélin (380*298mm). 

 

« Les Commères » (4/20)

Estampe/Bois en Couleurs. Monogramme dans la planche en bd. Dans la cuvette, au crayon sous le sujet, Titrée à gauche, justifiée et contresignée à droite. La feuille 38*30 cm, au TC 267*204 mm. Belle épreuve. 

Édith Desternes

(Paris, 1901 † La Charité-sur-Loire, 2000)

Fille d’un professeur au Lycée Charlemagne, Louis Desternes (1864 † 1936), et sœur de l’historienne Suzanne Desternes[1], élève et muse d’un élève de Gérôme, Gaston Simoes de Fonseca (1874 † 1943), Édith Desternes abandonne, dans les années vingt, son activité de création de reliure contemporaine pour se consacrer à la peinture ; et, dans les années soixante, à la gouache sous l’influence du peintre japonais Toshio Bando (1895 † 1973). Outre des expositions dans les galeries parisiennes dont celle de Katia Granoff (1895 † 1989), elle participe régulièrement aux salons dont elle est sociétaire : d'Automne, des Tuileries, du Dessin et de la Peinture à l'eau ; ainsi qu’à celui des Indépendants. Appréciée par le du critique d'art Raymond Charmet (1904 † 1973), ami du philosophe et académicien Jean Guitton (1901 †1999, Édith Desternes peint des portraits, des sujets empruntés à l'Auvergne, l'Espagne, la Corse…

Les Cahiers du bourbonnais lui ont consacré, en 1988, un catalogue de quelques-unes de ses œuvres reproduites en couleurs et précédées de citations de critiques.

« Carte de vœux »

Lithographie originale rehaussée à la gouache sur papier vélin plié en 2 (h. 150*244 mm, le sujet 137*84 mm), mention imprimée en 4ème page « meilleurs / vœux » accompagnée d’une signature autographe au feutre noir.

 

 

[1] Suzanne Desternes a obtenu trois Prix de l'Académie française : Prix d’Académie (1956) pour « La vie privée de l’Impératrice Eugénie », Prix Broquette-Gonin (philosophie, 1958) pour « Louis, Prince impérial », et Prix Broquette-Gonin (littérature, 1962) pour « Napoléon III, homme du XXe siècle ».

 

 

Élève des Arts Décoratifs à Paris, inspiré par Buffet, Dufy, Matisse, Signac, Rouault ou Van Gogh ; architecte, Armand Inconnu est le rénovateur de la capitale nivernaise ; peintre, il a réalisé plus de 1500 pièces n°, titrées et signées de divers pseudonymes.

Dix lithographies originales tirées par l’Imprimerie Fortin à Nevers le 25 novembre 1945. Un des 25 exemplaires numérotés (n°18) : la feuille 460*365 mm le sujet 285*215 mm, plus une lithographie en titre. Sujets représentés : 1 Porte du Croux, 2 Tour Goguin, 3 Abside de l’église Saint-Étienne, 4 Grille de l'ancien Palais Épiscopal (Palais de Justice), 5 Fontaine de la Porte de Paris, 6 Porche de l’Église Notre-Dame dite église Saint-Genest, 7 Abside de la cathédrale Saint Cyr , 8 Tourelle centrale Palais Ducal, 9 Tour Bohier de la cathédrale Saint Cyr et Ste Julitte après le bombardement aérien dans la nuit du 15 au 16 juillet 1944 (la feuille 458*325 mm), 10 Tour Saint-Éloi des anciens remparts.

 

 

 

 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :