Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog d'HABEO Art et Estampes

Album Auvergne 20e

22 Octobre 2020 , Rédigé par Hughes Brivet Publié dans #Art, #Autour d'une Estampe, #Artistes peintres en Auvergne

(Ambert, 13 février 1890 † 30 mai 1974)

« Ambert Attelage de bœuf »

Estampe/Bois. En arrière-plan l’église d’Ambert. La feuille h. 270*210, le sujet 110*80 mm. Sous le sujet, signé au crayon à gauche. Photo MVMS.               20

Né à Épernay en 1901, Jean Archimbaud vit près de Clermont-Ferrand de 1940 à 1960 avant d’émigrer au Canada, où il meurt en 1976. Il a réalisé plusieurs albums de lithographies sur l’Auvergne et a illustré pl. ouvrages parus aux éd. de Bussac.

« Auvergne » (1948)

Trente-six pointe-sèches, plus celle du titre, gravées par l'artiste d'après ses dessins (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme), tirées sur les presses des Ateliers « LaTradition ». 3ème Recueil édité aux dépens des Bibliophiles d'Auvergne par les soins des Commissaires désignés Marcel Jarrier et P. L. Jausions, achevé d'imprimer le 15 décembre 1948 par l'imprimerie typographique des Frères Priester. Tirage limité à 130 ex. sur vélin pur fil de Lana dont 100 numérotés de 1 à 100 réservés nominativement aux Membres de la Société (le nôtre, ex. n°18) et 30 marqués de I à XXX destinés aux Collaborateurs de l'ouvrage. Texte d'André Chaumeix de l'Académie Française. I- Arlempdes (Hte-Loire), II- Granges de la montagne d'Issoire, III- Picherande (Puy-de-Dôme), IV- Gergovie (Clocher de l'église, Croix de chemin), V- Vodable (Vieille maison quartier de l'église), VI- Paysan du Velay, VII- Chaudes-Aigues, VIII-Dienne (Cantal), IX- Clermont-Ferrand-Place de la Treille, X- Saulzet-le-Chaud, XI- St-Flour-Halle aux blés, XII- Saurier Bord de la Couze, XIII- Ambert Vieilles maisons avec en arrière-plan la Tour Renaissance de l'église St-Jean, XIV-Larodde Toit de chaume et Châteldon Toit de tuiles, XV- Raulhac (Cantal) Toit d'ardoises, XVI- Arlempdes Bastide Gorges de la Loire, XVII- Chambon-sur-Lac église romane Croix gothique, XVIII- St-Sauves rocher de Châteauneuf vallée de la Dordogne, XIX- Clermont-Ferrand-rue-Flechier-chevet-cathédrale, XX- Goudet-Dentellières de la Haute-Loire, XXI- Chastreix-entrée-château-Labro, XXII- Auzon-Tour, XXIII- Saurier Paysage d'hiver, XXIV- Limagne d'Auvergne Pont sur le Buron entre Le Guérinet et Ris, XXV- Aurillac-Chapelle-d-Aurinques, XXVI- Besse-en-Chandesse-Maison-Reine-Margot, XXVII- Cantal-ferme-La-Capelle-Barrès, XXVIII- Vèze-Croix - Tournoël-fenêtre, XXIX- Saint-Hippolyte-escaliers, XXX- Herment-Chapelle-Notre-Dame-Bonne-Nouvelle, XXXI- Vèze-Buron, XXXII- Chaudes-Aigues - Château-Couffour, XXXIII- Allanche-maisons-chevet-église-romane, XXXIV- Pierrefort - Castel-La-Fouillot, XXXV- Tournemire-Château-Anjony-vallée - Doire, XXXVI- Chastreix - Fontaine-bac.          150 €

Quelques planches provenant d'un album défectueux peuvent être acquises isolément, nous consulter.

(Clermont-Ferrand, 16 décembre 1881 † 30 avril 1936)

Élève de Fernand Cormon, Paul Renouard et R du Gardier, peintre, graveur, enseignant, auteur de manuels techniques, Busset expose au Salon d'Automne dès 1919 et au Salon de la Société Nationale des Beaux-arts l’année suivante.

« Paysanne d’Auvergne »

Estampe Monotype en couleurs. Dim. : 528*228 mm. Sbg, Déchirures, manques.            250 €

 

 
« Gergovie Capitale des Gaules et l'Oppidum du plateau des Côtes » (1930)

Livre. Delagrave, Paris, 1930, 148p, Gravure sur bois en couverture représentant un guerrier gaulois bandant son arc pendant le siège de Gergovie que l’auteur situe à Chanturgue au sud de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme en Auvergne.               50 €

Ernest Chanonat

Élève du peintre paysagiste François Marius Baron (1879 † 1963), employé de l'imprimerie Courbet en région parisienne, Ernest Chanonat (1907 † 1995) participe, à son retour en Auvergne, à la création de la Société des Artistes d'Auvergne et du Salon du Centre. Le numéro 10 des cahiers d'Orcet, publié par l'association Culture et Patrimoine lui est entièrement consacré.

Couverture sur papier d’Auvergne vert rempliée, illustrée d’un bois gravé d’Ernest Chanonat. Numéro spécial de L’Auvergne Littéraire, Imp. de Bussac, Clermont-Fd, 150 p. (achevé d’imprimer le 20 février 1947. Tiré à 210 ex. sur papier Auvergne dont 190 numérotés et dédicacés à la presse aux nom et titres de chacun des souscripteurs, sociétaires et amis de la revue « Auvergne », et, 20 ex. numérotés de 191 à 210, réservés à l’auteur et es collaborateurs ; 1500 ex. constituant l’édition complète du cahier n°118, année 1946 de la revue « Auvergne ». Illustrations de M. L. Barghon (Escalier dans la cour de l’immeuble portant le n°4 rue Conchette[1]), A. Bigay (Rue du Pénail (rue du Transvaal au XVIe siècle (Essai de restitution), Hôtel Ossandon rue du Fossé (rue des Sapeurs-pompiers)), Marcel Brugière (Maison du chanoine Favier, rue du Bourg (Restitution)), René Favriau (Château de Thiers), J. Marty-Prot (Restes de la Porte Saint-Jean, Passage, rue du Jardin-des-Cœurs, Débouché de la rue des Vieilles Écoles sur la place du Pirou, niche religieuse, p.103, p.149), J. Quittard-Pinon (Hôtel particulier rue de Pourcharess (rue Lesteyras) au XVIe siècle (Restitution), Cour de l’immeuble n°10 rue Conchette au XVIe siècle), F. Saint-Joanis (Vue cavalière du château de Montguerlhe au XVe siècle (Essai de restitution d’après les ruines), Entrée de l’ancienne rue du Château ( aujourd’hui rue du Palais) la porte donnait accès à la première enceinte du château Le Donjon La Tour de l’Horloge et la Tour de la Chancellerie au XVIIe siècle (Restitution)), bois gravé de M. Brugière (Rue de Piaure (rue d’Alger) Le Trou du Rat), vignettes héraldiques de G. Laloy


[1] Dessin de 1942.

(Volvic, 1872 † 1934)

Artiste polyvalent (dessinateur, pastelliste, aquarelliste, aquafortiste, xylographe, peintre, sculpteur, médailliste), élève du sculpteur Henri Gourgouillon (Olliergues, 16 janvier 1858 Clermont-Ferrand, 3 mars 1902) à l'École d'architecture de Volvic, des beaux-arts de Clermont-Ferrand, Victor Fonfreide entre le 16 décembre 1891 à l’école des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Gérôme tout en fréquentant l'École des Arts Décoratifs de Paris. Professeur de dessin au lycée d'Aurillac (1894-1906) où il rencontre Maurice Prax, il débute aux Artistes Français en 1900. De retour aux Arts Déco, en qualité d’enseignant, il réside au 51 de la rue Gazan à Paris puis au 106 de la rue de Caulaincourt à Paris. Il fréquente alors également l'école de Murol, puis se fixera à Vic-sur-Cère, pays de son épouse, où il possédait une maison avec un atelier. Son envoi à l’exposition de Grenoble (1925) les « bonhommes auvergnats » lui vaut une médaille d’or[1].

Bibl. : Joseph Barrière, « Victor Fonfreide et son œuvre », conférence à la Veillée d'Auvergne, 22 novembre 1934 ; Joseph Desaymard, « Trois artistes auvergnats avec une Sépia de Victor Fonfreide et huit hors-texte : œuvres de Cormier, Chadel, Fonfreide », in Auvergne Littéraire, 1928, n°42, p.4-14 ; Louis Farges, « Victor Fonfreide », Revue de la Haute-Auvergne, XXVIII, 1934 ; Éric André Freydefont, L'œuvre cantalien de Victor Fonfreide (1872-1934), maîtrise, histoire de l'art, Université de Clermont 2, 2005 ; Jean-Jacques Lambert, « Victor Fonfreide (1872-1934) », in BHSA, Tome CXI, n°786-787, 2010, p. 21-40 ; X, « Fonds d'atelier - Victor Fonfreide », Catalogue de la vente aux enchères à Clermont-Ferrand, 21 novembre 2009, Mes Vassy et Jalenques..

« Le Nouvelliste du Cantal [Vert] »

Affiche. Imp. Gentet & Fils, Aurillac Dim. : 655*500 mm Salissure marge droite sans atteinte au sujet Shg.               150 €

VENDUE « Le Nouvelliste du Cantal [Orange] »

Affiche. Imp. Gentet & Fils, Aurillac Dim. : 655*500 mm légères pliures. 

« Le Nouvelliste du Cantal [Blanc] »

Affiche. Imp. Gentet & Fils, Aurillac Dim. : 655*500 mm. Déchirure en bd. Salissures en bordure.              150 €

 

VENDUE « Le Nouvelliste du Cantal [Jaune] »

Affiche. Imp. Gentet & Fils, Aurillac Dim. :655*500 mm. 

 

[1] AL, 1926, n°24, p. 39.

Christian Gorce († 2004)
« Bibendum Michelin »

Panneau (91*50*1,3 cm) de SIX carreaux (30*25*1,3) de lave émaillée contrecollé sur plâtre (ép. 3 cm) puis sur isorel (ép. 1,5 cm). Dim. totale : 91*50*5,8 cm). Pièce unique provenant de la fresque initiale installée sur l’aire des Volcans de l’A71, démontée à la demande d’un gros industriel régional. Panneau pouvant être utilisé comme une table basse. Éclat en hg et en bd.      1 500 €

 

Edmond Charles Kayser

(Paris, 1882 † 1965)

Élève d’Eugène Carrière, d’origine juive, peintre, graveur aquafortiste & Lithographe, illustrateur, Edmond Charles Kayser débute aux Indépendants en 1907, et, expose ensuite aux Salons d'Automne, des Peintres-graveurs Français, des Tuileries, des Peintres-graveurs indépendants.

Avec son ami Lévy Léopold (dit Léopold-Lévy), il parcourt Le Limousin et l’Auvergne au début des années 1910.

Kayser épouse, en 1928, le peintre Mercedes Legrand (1893 1945) auteur de « Géographies : poèmes » (Maestricht, 1928, A. A. M. Stols, 50p.) avec un prologue de Valery Larbaud (1881 1957). L’année précédente, elle avait réalisé un portrait de la fidèle compagne de l’écrivain vichyssois, Maria Nebbia (Huile, Signé en haut à gauche, 650*520mm). Larbaud présente sa traduction d’une nouvelle de Ricardo Güiraldes (1886 1927) « Rosaura » (Revue de Genève, t. I et II, avril et mai 1928).

L’année suivante, Kayser est nommé directeur de l’École des Arts Décoratifs de Limoges, ville que ses origines juives lui font abandonner en 1941. Fuyant le régime, il se réfugie, avec son épouse, dans la région d’Avignon où Mercédès Legrand décède.

VENDUE « Saint Saturnin en Auvergne » (1912)

Eau-forte originale : au TC 295*350 mm. Sdbd dans la planche « E. Kayser 1912 ». Hist. : Salon de la Société Nationale des Beaux-arts de 1913 (n°2320) ; Chalcographie du Louvre (n°13764 de l’Inventaire). L’année suivante, ses envois suscitent l’admiration des critiques du Bulletin de L'art Ancien et Moderne « la victoire resterait encore à l'estampe avec les claires eaux-fortes de M. Edmond Kayser, où s'impose le blanc du papier » (31 Mai 1913) et de La Revue de l’Art ancien et moderne « Grâce à M. Leheutre, entouré de MM. Kayser, Béjot, Le Meilleur, Achener, Georges Aid et François-T. Simon, l'eau-forte lumineuse ne le cède pas à l'eau-forte intense » (Raymond Bouyer, 13 Décembre 1913, p.303). Notre épreuve : Feuille coupée lors d’un encadrement antérieur (440*390mm). Signée Edmond Kayser, numérotée 15/30 au crayon par l’artiste sous la TC à g, titrée au crayon St Saturnin en Auvergne en bd de la feuille. Cachet de l’éditeur « Sagot Éditeur Paris » (Lugt L.2254) dans la marge inférieure à gauche sous la signature. Quelques salissures dans les marges.

(Clermont-Fd, 1912 2003)

L’atelier de Marie-Louise Ogier a été vendue le 16 décembre 2020 par la SVV Butant à Riom.

« Paysage du Puy-de-Dôme »

Aquarelle, à vue 24*33 cm, encadrée 415*515 mm. Probablement dans les environs de Beaune-le-Chaud, Chatrat ou Saint-Genèst-Champanelle, région fréquentée par Marie-Louise Ogier lors de son enfance et par la suite de ses vacances. Provenance : achat par le dernier propriétaire auprès le la Galerie Médicis, place des Vosges à Paris où l'artiste exposait régulièrement.

 

(Clermont-Fd, 18 mai 1880 Clermont-Fd, 27 juin 1958)

Marius Marie Joseph Pérouse dit Mario Pérouse est l’un des premiers peintres de l’École de Murols.

Les lithographies suivantes ont été publiées en 1931 dans un portfolio de dix-sept planches éditées par De Bussac à Clermont sous les auspices de L’Auvergne Littéraire.

« Marché en Auvergne » (1931)

Lithographie. Encadrée, 305*410 mm.                50 €

 

 

« Le Boulanger » (1931)

Lithographie. Encadrée, 410*305 mm. Photo MVMS.                70 €

 

 

 

« Prompsat » (1931)

Lithographie. Encadrée, 305*410 mm.   

             50 €

 

« L’Allier à St-Yvoine » (1931)

Vers Issoire dans le Puy-de-Dôme. Lithographie. 305*410 mm.                50 €

 

VENDUE « Lac du Chambon et Saut de la Pucelle » (1931)

Lithographie. Encadrée, 410*305 mm. 

 

 

 

 

« Pont de Coudes » (1931)

Avec vue du château de Buron. Lithographie. Encadrée, 305*410 mm. 

               50 €

VENDUE « Place à Besse-en-Chandesse » (1931)

Lithographie. 305*410 mm. 

Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Album Auvergne 20e
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :